AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

« Un beau sourire contre une piqure. » ✖ C-T&N.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : Vingt-quatre ans.
Situation : Célibataire.
Occupation : Photographe.
Mon secret : Je souffre d'un rétrécissement aortique, maladie pouvait entrainer une insuffisance cardiaque.

▪ Messages : 32 ▪ Sociabilité : 88
▪ Pseudo : Dybee.
▪ Célébrité : Andrew Garfield.
▪ Crédits : © RUSTY HALD © TUMBLR

MessageSujet: « Un beau sourire contre une piqure. » ✖ C-T&N. Dim 15 Avr - 14:57


Charlie-Tink & Némésis

Cela faisait maintenant quatre mois que j'étais amené à côtoyer les hôpitaux, au début cela n'avait pas été une mince affaire, j'avais une sainte horreur de ces endroits aseptisés et froids. Tout le monde voit les hôpitaux de cette manière. Seulement en arrivant à Barrow, j'avais découvert un hôpital tout à fait à l'image de cette ville, rien à voir avec celui de New-York, il n'y avait pas ce silence pesant comme on pouvait l'entendre, au contraire, le rire des infirmières, des discussions entre patients. A croire que c'était un hôpital hors du commun. Les premiers temps, j'étais bien sur intrigué, j'étais un nouveau patient, je ne savais pas vraiment comment m'y prendre, mais vite, notamment grâce à Némésis, mon infirmière, je fus vite à l'aise et c'était presque devenu ma nouvelle maison. J'avais rendez-vous dans cette endroit à peu près une fois toutes les deux semaines alors au fur et à mesure, je commençais à connaitre les patients permanents, les infirmières qui étaient présentes lorsque je venais, allant même jusqu'à plaisanter avec elles. Je savais que dans cet endroit, je pouvais être moi-même sans que personne ne me juge parce que l'on savait très bien que tout le monde ici est plus ou moins malade et le vit plus ou moins bien. C'était comme un petit monde parallèle dans cette ville, un moment bref de répit où je pouvais m'occuper de ma santé en oubliant le reste.

Je poussais les portes en verre de l'hôpital, un sourire me vint directement aux lèvres, je savais que j'étais ici par forcément pour une partie de plaisir, mais rien que le fait de venir me faisait du bien, j'avais l'impression que je pourrais passer une journée sans faire de soins que j'en ressortirais mieux. Ayant l'habitude du bâtiment, j'avance directement vers l'accueil tenu par une femme que je connais assez bien maintenant depuis quatre mois. Je lui souris en m'accoudant sur le bois de l'accueil en attendant qu'elle me donne les informations habituelles. « Ah Charlie ! Te voilà, on t'attendait tu sais, enfin c'est surtout Némésis qui t'attendait à vrai dire. Il faudrait que tu passes voir Émilie dans sa chambre après, toute la semaine elle a demandé à te voir en disant vouloir voir "sa fée clochette". » Je rigole doucement en entendant la remarque à propos d'Émilie, une jeune patiente qui passait malheureusement tout son temps ici et que j'avais l'habitude d'aller voir, devenant ainsi sa fée personnelle lorsque je lui avait dit qu'elle pouvait m'appeler TinkerBell, soit la fée clochette. « Cela ne m'étonne pas d'elle, j'irai la voir dans sa chambre après, je vais lui faire la surprise, je suis dans ma chambre habituelle ou elle est prise ? » « Ne t'inquiètes pas, tu es toujours dans la chambre 122. Je te laisse t'installer tranquillement, je vais aller chercher Némésis pour lui dire que tu es arrivé. » Je hoche la tête en signe de remerciement et lui fait un clin d'œil. « Merci beaucoup Amber, tu es un amour ! » Je me dirige vers "ma" chambre, traversant le couloir, voyant des nouveaux visages et des anciens, ceux qui étaient déjà là la dernière fois que je suis venue. Je m'installe sur le lit d'hôpital, attendant que Némésis vienne à ma rencontre.

_________________

MAKE ME SMILE AND I'LL LOVE YOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t579-ma-licorne-n-est-pas-une-licorne-c-est-un-ane-avec-un-debouche-toilettes-colle-sur-le-front-charlie-tink http://snow-falls.forumgratuit.org/t584-you-make-part-of-my-adventurous-tale-charlie-tink#10878
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 24 ans
Situation : célibataire à la recherche de celui qui lui fera oublier.
Occupation : infirmière
Mon secret : amoureuse de son demi-frère. A été en couple & a perdue sa virginité avec son demi-frère.

▪ Messages : 115 ▪ Sociabilité : 289
▪ Pseudo : Li
▪ Célébrité : Astrid Berges-Frisbey
▪ Crédits : mafdet & gif profil : Liloo-59 & gif sign : tumblr

MessageSujet: Re: « Un beau sourire contre une piqure. » ✖ C-T&N. Lun 16 Avr - 18:55





CHARLIE-TINK & NEMESIS


J’entrais la clé dans la serrure du portail, à vrai dire à côté de la serrure. Il était sept heures du matin et je rentrais à peine d’une garde de nuit. Et j’avais du brouillard à la place de mon cerveau. Plus de quatorze heures debout, à courir dans tous les sens pour soigner tout le monde. J’avais mon métier, je l’aimais parce qu’il me donnait l’occasion de rencontrer des gens merveilleux, et puis parce qu’il me permettait de ne pas rester assisse sans rien faire, je bougeais et j’appréciais. Puis je parlais avec les patients, je souriais, je rigolais. J’aimais l’hôpital et les gens qui s’y trouvés en général. Mais parfois le corps va contre nos volontés et il faut penser à se reposer. Une fois que j’eus ouvert le portail, fait câlin à mes animaux. Je rentrais me mettre au chaud dans ma maison, les chiens entrèrent avec moi. Je me fis un chocolat chaud et une feu de cheminé et je m’installais sur le canapé. Mes chiens couchés sur le tapis à mes pieds. Et je m’endormie. Je me réveillais en sursaut, quand mon portable sonna. Le réveil. Il était plus de midi. Et dans une heure et demie j’avais repris une garde. Travailler me permettait de ne pas penser. De ne pas penser à lui. De l’oublier. Me permettais de ne pas penser à la trahison de mon père, ce que son secret, ses cachotteries avaient engendré, avait fait. Travailler me permettait de m’épanouir et être ce que je voulais être. J’allais à la douche, une bonne douche chaude. Puis je m’habillais et je partais au boulot. J’allais au casier, je m’habillais. Et je commençais à m’occuper des dossiers clients. Je crois avoir vu que Charlie avait rendez-vous. J’espérais pouvoir être libre quand il arrivera. Charlie je l’adorais tout simplement. Tout le monde à l’hôpital savait que c’était Mon patient. Et à l’extérieur. Je crois que tous les deux on se comprenait comme peu de personne nous comprenne. Et puis j’avais une certaine complicité avec lui que j’appréciais. Je m’occupais d’une petite fille qui c’était cassé le bras et qui avait besoin de soin infirmier. Je changeais le pansement d’un patient qui s’était brûlé. Puis Amber arriva « Hey Né’ ton patient tant attendu est arrivé ! ». Un large sourire éclaira mes lèvres. Je finis vite de boire mon verre d’eau « Merci ma belle ! Toujours la même chambre ». Hochement de tête. Et j’étais déjà partie.

En chemin quelques patients me saluèrent. Un gentil papi « Bonjour Némésis ». Un sourire barra mes lèvres « Bonjour Norbert vous allez mieux ? ». Hochement de tête « Oh ! Oh ! Oui je vous remercie ! ». Sourire rassurant. « Super Norbert ! Je suis contente ! A plus tard ! Je viendrais vous voir en soirée d’accord ? ». Il fit oui de la tête. Et je poursuivis mon chemin. Deux gamins arrivèrent en courant, que je stoppai vite. Deux gamins d’un malade. Je soupirais, faisant comprendre à la mère gentiment qu’il fallait éviter que les gamins courent comme ça. Mais tout ça c’est finit en sourire et en promesse. Dix minutes plus tard, enfin j’arrivais à la salle habituelle. Je poussais la porte, rayonnante et peut-être un peu fort – mais ce n’était pas voulu c’était juste comme ça, sans le faire exprès – je dis « Heyy !!! Comment vas mon patient préféré aujourd’hui ? ». Je m’approchais de lui et je déposais deux gros baisers sur ses deux joues. Dans le genre démonstrative et expressive je ne faisais pas mieux. C’était mon côté un fofolle. « Désolé du temps j’ai rencontrée du monde en route ! ». Un franc sourire était collée sur mes lèvres « Quelques choses à noter de particulier ? ». Malgré tout je n’oubliais pas pourquoi j’étais là. Et je posais les questions habituelles, dont il avait droit à chaque fois qu’il venait. Mais c’était systématique, un sorte de protocole que j’avais instauré ou qui était instauré à l’équipe je savais plus qu’importe pas là le plus important. Je le regardais cachant mal ma joie de le voir. Et évidemment j’espérais qu’il me dirait rien qui ne puisse m’inquiétais d’avantage.

_________________

NEMESIS GAÏA EVE SULLIVAN
citation here.Well, maybe there's a God above. But all ever learned from love. Was how to shoot somebody who out drew ya. And it's not a cry that you hear at night. It's not somebody who's seen the light. It's a cold and it's a broken hallelujah ❞ jeff buckley - halleluyah. ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t582-nemesis-la-femme-est-souverainerevons-le-monde http://snow-falls.forumgratuit.org/t590-nemesis-sois-mon-ami

« Un beau sourire contre une piqure. » ✖ C-T&N.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS :: IT'S A BRAVE NEW WORLD. :: rue kongosak. :: hôpital.-