AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

« On nomme amoureux celui qui, en courant sur la neige, ne laisse point de traces de ses pas. » ∞ DALLIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
welcome on barrow
Âge : 22 ans
Situation : Célibataire.
Occupation : Étudiante en lettres.
▪ Messages : 3 ▪ Sociabilité : 9
▪ Pseudo : LIDZY
▪ Célébrité : Troian Bellisario.

MessageSujet: « On nomme amoureux celui qui, en courant sur la neige, ne laisse point de traces de ses pas. » ∞ DALLIN Lun 2 Juil - 14:00

Dallin-Bay Jewel Hallorhan
featuring Troian Bellisario

« Il n'est pas d'hiver sans neige, de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée. »
nom ৩ Hallorhan. prénom(s) ৩ Dallin-Bay, Jewel. surnom(s) ৩ Dal', Bay. âge ৩ 22 ans. date et lieu de naissance ৩ Le 24 juin à Barrow, en Alaska. statut civil ৩ Célibataire. études/métiers ৩ Étudiante en lettres modernes. groupe ৩ J'avance dans l'hiver à force de printemps. célébrité ৩ Troian Bellisario.
→ ES-TU HEUREUX DE VIVRE A BARROW EN SACHANT QUE LE CLIMAT EST CONTRAIGNANT ?
J'ai toujours vécu ici, et l'hiver est ma saison préférée. Le temps hivernal ne me dérange absolument pas, je m'y suis habituée et j'adore me promener à cette saison. Cela ne permet pas forcément beaucoup de choses, en effet, mais l'on s'est arrangés pour avoir autant de possibilités que les autres. Je ne verrai pas ailleurs qu'ici.

→ DEPUIS COMBIEN DE TEMPS Y VIS-TU ?
Cela fait 22 ans et trois mois que je vis à Barrow. Je suis née ici, et je pense rester la majeure partie de ma vie dans cette ville. Je connais ses moindres recoins, les bonnes adresses, les personnes à ne pas fréquenter. J'adore cette endroit, je ne le changerai pour rien au monde. Les paysages sont absolument magnifiques, et l'on y est au calme.

→ QUAND LES TRENTE JOURS DE NUIT ARRIVENT A BARROW, PREFERES-TU RESTER OU PRENDRE L'AVION POUR UN AUTRE ETAT ?
Je ne suis partie de Barrow que deux fois. Au Mexique, lorsque j'ai eu sept ans, ma mère souhaitait voir le soleil et la mer, comme dans son pays natal, l'Espagne. Et la deuxième fois, pour mes dix-huit ans, j'ai reçu comme cadeau un voyage pour deux personnes. Je suis partie en France avec ma meilleure amie, Ivy. Mais généralement, je préfère rester, car ces trentes jours de nuit sont quand hallucinants, et je trouve cela agréable de se promener en pleine nuit, sans que ça ne soit dangereux. C'est juste sombre. Tout est ralenti et l'on peut profiter de nous, sans penser au travail, aux problèmes quotidiens.

→ QU'EST-CE QUI TE MOTIVE A RESTER DANS LA VILLE DE BARROW ?
Il y a ma famille, bien évidemment, et mes amis proches. Je ne crois pas pouvoir m'en sortir sans eux, maladroite et étoudie comme je le suis. Puis j'aime ma ville natale et je ne pourrais jamais réellement m'en séparer. J'ai mes petites habitudes ici, et j'adore cet endroit. Le paysage enneigée, les forêts verdoyantes, les lacs d'eau fraîche et limpide. Cela me manquerait je pense.
PSEUDO/PRENOM ৩ lidzy/léah. ÂGE ৩ dix-sept years old. PAYS ৩ france. PRESENCE ৩ sept/sept. COMMENT AS-TU DECOUVERT LE FORUM ? ৩ partenaires de crazy stupid love. QU'EN PENSES-TU ? ৩ idée originale, design parfait, j'aime bien. TON PERSONNAGE EST-IL UN SCENARIO OU UN INVENTE ? ৩ inventé par moi-même. CODE DU REGLEMENT ৩ I am the winner. UN PETIT MOT POUR LA FIN ৩ hâte de rp avec vouuus ~

Code:
<pris>TROIAN BELLISARIO</pris> <pseudo>→ Dallin-Bay J. Hallorhan</pseudo>


_________________

dallin-bay jewel hallorhan. « T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ? - RAIN BIRD »



Dernière édition par Dallin-B. J. Hallorhan le Lun 2 Juil - 15:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
welcome on barrow
Âge : 22 ans
Situation : Célibataire.
Occupation : Étudiante en lettres.
▪ Messages : 3 ▪ Sociabilité : 9
▪ Pseudo : LIDZY
▪ Célébrité : Troian Bellisario.

MessageSujet: Re: « On nomme amoureux celui qui, en courant sur la neige, ne laisse point de traces de ses pas. » ∞ DALLIN Lun 2 Juil - 14:00


Once upon a time ↄ « Maman, maman, aujourd'hui je vais à l'école ! » Giulia regardait son unique enfant, en souriant tendrement. Une petite brune, aux grands yeux noisette, avec un sourire éblouissant et une fossette sur le menton. Comme son père. Dan était déjà parti travailler, et avait du manquer la rentrée scolaire de sa petite fille de onze ans. Dallin-Bay était vêtue d'une petite chemise à carreaux bleu-clair, d'un pantalon en jean et de petites baskets blanches. Ses cheveux ondulaient soyeusement dans son dos. Son sac en main, elle suivit sa mère en direction de l'école. « Bonne journée mon petit ange, et sois sage. » Dal' acquieça innocemment avant de sautiller jusqu'à sa table. Elle se sentait grande, et elle voulait prouver aux autres sa valeur, comme n'importe quel enfant de son âge. Mais cela ne se passa pas comme elle l'avait voulu.

« Laissez-moi tranquille ! Vous êtes méchants ! » Elle était à terre, les larmes aux yeux. Cette bande de garçon l'avait embêté, et frappé. Elle n'avait jamais appris à se défendre. Elle regardait partout, affolée, s'attendant à d'autres coups. « Alors, comme ça on frappe les filles, maintenant ? » Une blondinette aux yeux bleus, habillée tout ce qu'il y a de plus chic, s'était avancée. Elle foudroyait les voyous du regard. Un d'eux s'approcha, la démarche fière et leva sa main, prêt à attaquer. Mais elle s'arrêta en vol. Le regard océan était devenu calme, et un sourire mauvais apparut sur les lèvres rosées. Elle tordait tranquillement le bras d'un garçon deux fois plus grand qu'elle, et tout était normal. Ils s'enfuirent rapidement et elle alla porter secours à la brune, les habits salis. Venait de commencer une amitié impérissable et incroyable entre Dallin Hallorhan et Ivy McAllistair. La plus téméraire des deux apprit à l'autre à se battre, tout en partageant des secrets de petites filles. Elle ne se quittèrent plus. La brune compensait la douceur qui manquait chez la blonde, et celle-ci ajoutait du piment et de la hargne chez l'autre.

We're always hurt, especially in love ↄ «  Allo ? Ivy ? Qu'est-ce qui se passe, bordel !? Tu réponds plus depuis trois jours, merde à la fin ! » Une voix qui tremble, des trémolos. Des reniflements. « J'arrive. » Bay s'était précipitée chez sa meilleure amie, défonçant presque la porte de leur immense maison. Deuxième porte à droite, après les escaliers. Elle fonça et trouva une loque. Ou plutôt une blondinette en pleurs, se morfondant dans ses draps, des centaines de Kleenex éparpillés dans la chambre et le maquillage coulant sur ses pommettes rougies. La jeune fille avait surprit son petit-ami avec la garce du lycée. Et cela fait mal, de voir que l'on ne suffit plus pour que les autres se tirent voir ailleurs. Elle avait pris Ivy dans ses bras, comme une mère, et l'avait bercée, comme un enfant. Elle avait arrêté ses larmes, elle l'avait fait rire, elle lui avait rendu l'espoir de trouver quelqu'un qui lui irait enfin. Elle avait aussi botté le cul du petit-ami en question, et tout le monde s'en souvient, au lycée.

Eighteen years old - hasta la vista baby, 'cause we go to France ! ↄ Un cadeau d'anniversaire incroyable. Dallin allait enfin pouvoir partir dans la ville de ses rêves, Paris. Avec sa meilleure amie, en plus. Arrivée sur place, elles tombèrent amoureuses de la ville, des beaux français, de la nourriture incroyable et du paysage si différent de l'Alaska. Elles eurent vraiment chaud pour la première fois de leur vie. Elle découvrirent la tour Eiffel, l'Arche de Triomphe, ou encore les Champs-Elysées. Elles apprirent quelques mots de français, avec un accent anglais à croquer. Elles achetèrent le plus possible d'habits de couturiers français, grâce à la générosité d'Ivy envers Dallin. Elles restèrent quelques mois, et revinrent dans leur ville natale, parce que personne ne peut se détacher de Barrow très longtemps.




_________________

dallin-bay jewel hallorhan. « T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ? - RAIN BIRD »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« On nomme amoureux celui qui, en courant sur la neige, ne laisse point de traces de ses pas. » ∞ DALLIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS :: MEETING AND CONFESSIONS. :: les présentations.-