AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 20 ans
Situation : En couple
Occupation : Photographe
Mon secret : J'ai perdu mon bébé à cause du père auquel j'ai caché la grossesse.

▪ Messages : 189 ▪ Sociabilité : 273
▪ Pseudo : Dreamy
▪ Célébrité : Leighton Meester
▪ Crédits : Calvaries & Tumblr
▪ Quote : Please remind me who I really am. Everybody’s got a dark side. Do you love me? Can you love mine? Nobody’s all picture perfect, but we’re worth it. You know that we’re worth it. Will you love me? Even with my dark side?

MessageSujet: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Mer 9 Mai - 19:36


Take my hand tonight ; Let's not think about tomorrow. Take my hand tonight; We could find some place to go. Cause our hearts are locked forever, and our love will never die, take my hand tonight
Simple plan - Take my hand

Je crois que je n'avais pas autant appréhendé une soirée depuis bien longtemps. Cela faisait un peu plus de deux mois désormais, que je formais un couple avec Noah. Un vrai couple. Nous passions toutes nos nuits ensemble, dès qu'il rentrait de l'université, si je n'étais pas en train de prendre des photos dehors, il me rejoignait, ou alors je le rejoignait chez lui. Nous nous tenions par la main dans la rue, nous nous embrassions en public ... Je me sentais revivre au creux de ses bras. J'avais l'impression de retrouver cette complicité que nous avions eue durant ma grossesse, et que nous avions hélas perdue à force de nous cacher nos sentiments, peu avant que je perde le bébé. Or, aujourd'hui, tout semblait, non pas oublié, mais balayé vers les confins les plus profonds de nos mémoires. Nous voulions profiter de chaque instant ensemble, à tel point que nous avions totalement oublié de nous décider à aller voir nos parents pour leur révéler la chose de vive voix. Après avoir tous les deux passé un coup de fils aux parents Blackwood et Stevens, nous avions donc arrangé tous deux un diner chez mes parents, ce soir, pour leur annoncer officiellement que leurs enfants étaient ensemble, et plus amoureux que jamais. Je m'attendais à ne pas les surprendre, et je crois que je n'ai jamais autant rit de ma vie. Nos pères se sont tapés dans les mains, comme s'ils avaient pris des paris nous concernant. Ma mère esquissa un sourire, tandis que celle de Noah secoua la tête d'un air consterné, argumentant sa mimique d'un "Vous croyez honnêtement qu'on ne s'en doutait pas déjà?" alors que ma mère ajoutait "On attendait seulement que vous vous décidiez à nous le dire!"... Je crois que le rouge ne m'était jamais monté aussi vite aux joues, et je serrais la main de Noah dans la mienne, ravie de voir que, des années après, nous étions enfin, comme nos parents l'avaient toujours espérés, parvenus à trouver un terrain d'entente : Celui de l'amour, curieusement.

Le reste du diner se déroula dans la joie et la bonne humeur. Ma mère, taquine, n'a cessé de me lancer des petits sourires narquois, contente de me voir rayonner après ces jours sombres ou elle était venue sécher mes larmes, après l'accident. Plus tard dans la soirée vint l'heure de nous séparer. Les parents de Noah partirent peu avant nous, et nous partions enfin, rentrant tous les deux chez lui. Durant tout le trajet, nous commentions, en riant, les réactions de nos parents, leurs phrases, leurs remarques parfois même gênantes. Mais je voyais bien qu'il était aussi heureux que moi, de pouvoir étaler nos sentiments au grand jour. Après une année entière à nous taire, il était tout à fait logique que nous soyons près à le crier au monde entier.Arrivés dans notre appartement, je suivais calmement Noah jusque l'ascenseur, montant dans ce dernier en appuyant non pas sur le bouton de mon étage, mais de celui du dessus. Une poignée de secondes plus tard, il sortait ses clés pour ouvrir la porte, et nous entrions rapidement chez lui, moi la première. J'étais encore plus habituée à venir ces dernières semaines que depuis un an. A mon aise, je retirais mon manteau, et le posais sur le porte manteau dans l'entrée. « Conclusion, ce fut une bonne soirée ! » déclarais-je, tout sourire, me tournant face à mon petit ami, avant de l'embrasser. Une très bonne soirée même.

_________________
“Our relationship is our world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t459-aylin-love-makes-your-soul-crawl-out-from-its-hiding-place http://snow-falls.forumgratuit.org/t465-aylin-whatever-you-need-im-here-for-you
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 21 yo
Situation : En couple
Occupation : Etudiant en lettres modernes, dernière année
Mon secret : Est en train d'écrire un roman.

▪ Messages : 133 ▪ Sociabilité : 160
▪ Pseudo : lovebug
▪ Célébrité : Penn Badgley
▪ Crédits : lovebug, tumblr
▪ Quote : "To fear love is to fear life, and those who fear life are already three parts dead." - Bertrand Russell

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Mer 9 Mai - 21:00


Our relationship is our world


Je crois que jamais, je n’avais eu aussi peur d’aller à un diner entre nos deux familles. Ça peut paraitre bête, parce que je savais, que ça ne surprendrait personne : d’après ce que Aylin avait pu me raconter, ses parents avaient plus d’une fois sous-entendus une possible relation amoureuse avec moi, et c’était la même chose pour mes parents. Peut-être que j’avais peur, uniquement à l’idée de l’officialiser une bonne fois pour toute. Je connaissais ma mère, et je la voyais déjà préparer les plans de table pour notre mariage et choisir tous les prénoms de ses futurs petits enfants. Parce que c’était exactement le style de ma mère, et je savais à l’avance, que ça allait me souler, un truc de malade. Je savais que ça n’était pas méchant de sa part, d’être aussi agaçante parfois, et qu’elle ne pourrait être que heureux pour moi, parce que j’étais heureux et que c’était tout ce dont un parent peut vouloir pour son enfant, n’est-ce pas ? Et puis, j’étais certain que dès que nous avions invités nos parents à manger avec nous, tous les six, ils avaient compris ce que nous allions leur annoncer. Pour eux, ça avait toujours été évident que ça se terminerait ainsi, et ils avaient eu raison jusque-là. J’avais fait l’effort de me mettre sur mon trente et un, enfilant une belle chemise blanche et un pantalon assortit. En arrivant chez les parents d’Aylin, j’avais automatiquement lâché sa main, mais j’avais bien vu dans le regard de madame Blackwood, qu’elle avait tout compris.

La réaction de nos parents fut définitivement….prévisible. Quoi que, jamais je ne me serais attendu à voir mon père taper dans la main du père d’Aylin de cette manière. Dans un sens, ça faisait plaisir de voir que nos parents approuvaient à cent pour cent cette relation, mais ça faisait un peu peur. Peur de voir quels espoirs ils mettraient en nous, de les décevoir et de nous décevoir nous-même. Parce que je ne pouvais pas m’empêcher d’imaginer, comment notre histoire pourrait se finir. Peut-être que je ferais quelque chose de mal, et qu’elle finirait par me détester, comme au départ ? La boucle serait bouclée. Bon, il fallait que j’évite de penser à ça : aujourd’hui, nous étions tous les deux, réunis et nous étions heureux. En tout cas, je l’étais. Et ça, nos parents l’avaient bien vu, tout au long du diner. Je crois que c’était la première fois, que nous mangions tous les six, sans disputes, sans « MAMAN, NOAH ME DONNE DES COUPS DE PIEDS SOUS LA TAAAAAABLE ! » Nous sommes arrivés vers vingt-trois heures à mon appartement : nous passions toutes nos nuits ensemble, et parfois, j’avais presque envie de lui dire de venir vivre avec moi, puisque c’était tout comme. Il n’y avait pas un jour, depuis ses deux mois, où nous ne nous étions pas vu et c’était très loin d’être désagréable. Retirant mon manteau, je le laissais tomber sur le canapé en soupirant, réajustant un peu le col de ma chemise alors que Aylin s’approchait de moi une fois s’être débarrassée. « Conclusion, ce fut une bonne soirée ! » Un sourire se dessina sur mon visage et je l’embrassais aussi un peu en caressant sa joue. « En même temps, tu pensais vraiment que ça se passerait mal ? Nos parents étaient juste aux anges d’apprendre qu’ont étaient ENFIN ensemble ! » Je ris un peu et j’haussais les épaules en me laissant tomber dans le canapé, constatant que ma table basse était remplie d’un bordel sans nom, avec une dizaine de livres d’étalés partout. « Franchement, on devrait envisager de vivre ensemble parce qu’on est toujours soit chez l’un, soit chez l’autre ! » J’avais sorti ça sur un ton plus ironique qu’autre chose : oui, ça ne faisait que deux mois, mais c’était comme si cela faisait plus, honnêtement.

_________________
You have to decide what's important. Keeping your pride and getting nothing... or taking a risk and maybe, maybe have everything.
ϟ Dan Humphrey, Gossip Girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t458-noah-love-is-heavy-and-light-bright-and-dark-hot-and-cold-sick-and-healthy-asleep-and-awake-w-shakespeare
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 20 ans
Situation : En couple
Occupation : Photographe
Mon secret : J'ai perdu mon bébé à cause du père auquel j'ai caché la grossesse.

▪ Messages : 189 ▪ Sociabilité : 273
▪ Pseudo : Dreamy
▪ Célébrité : Leighton Meester
▪ Crédits : Calvaries & Tumblr
▪ Quote : Please remind me who I really am. Everybody’s got a dark side. Do you love me? Can you love mine? Nobody’s all picture perfect, but we’re worth it. You know that we’re worth it. Will you love me? Even with my dark side?

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Mer 9 Mai - 22:10


Take my hand tonight ; Let's not think about tomorrow. Take my hand tonight; We could find some place to go. Cause our hearts are locked forever, and our love will never die, take my hand tonight
Simple plan - Take my hand

Ne pas sourire ? Qu'est ce que cela voulait dire déjà ? J'avais la vague impression que j'avais totalement oublié ce détail depuis quelques semaines désormais. Mes larmes n'apparaissaient plus sur mon visage, sauf quand je pleurais de rire après une énième bêtise que Noah me balançait. Nous étions indécollables, et c'était limite si chaque matin, en le voyant se lever, je ne grognais pas de désespoir en ayant envie de l'accompagner à ses cours. Combien de fois n'ai-je pas eu le courage de quitter son appartement, errant jusqu'au soir en attendant son retour ? C'était comme si nous vivions ensemble, mais dans deux appartements. Plutôt curieux comme système, mais je ne m'en plaignais pas tant que j'étais avec Noah. Pas mal de fois, ces derniers jours, je me suis dit que peut-être que nous devrions songer à vivre ensemble définitivement ... Un jour ? Je n'osais pas vraiment aborder le sujet avec lui, après tout, même si nous étions fous amoureux l'un de l'autre depuis désormais plus d'un an, nous ne formions un couple que depuis deux mois... Je dois avouer que, dans les premiers jours de notre relation, j'ai été relativement inquiète. Nous nous étions finalement obtenus l'un l'autre, alors passé ce cap du jeu du chat et de la souris, la tension, la passion entre nous allait-elle retomber ? Fort heureusement, il semblerait que de son côté comme du mien, rien n'ait changé. Au contraire, je prends désormais plaisir à découvrir Noah, ses goûts, ses préférences dont je ne savais pas encore le secret ... Car oui, même si je connais très bien Noah, ne nous mentons pas, il y a encore certains détails que je ne connaissais pas jusqu'à il y a peu de temps. Aujourd'hui, je suis presque sure que j'aurais pu écrire sa biographie sans le moindre mal, et je ne m'en plaignais pas, loin de là.

Une fois entrée dans l'appartement de Noah, j'accrochais calmement ma veste au porte manteau de Noah, me retrouvant simplement vêtue de la robe Rock the boat noir de Marc Jacobs que je venais de m'acheter pour l'occasion. Ok, la robe m'a coûté pas loin de deux cent dollars, mais je voulais vraiment être parfaite pour ce soir, pour annoncer à nos parents que nous formions officiellement un couple, Noah et moi. Je me retournais face à lui, m'approchant sans me départir de mon petit sourire pendant que Noah réajustait le col de sa chemise. Je passais mes deux mains sur celui ci pour lui remettre correctement moi même, approchant mon visage du sien pour l'embrasser avant de lui dire qu'au final, nous avions passé une bonne soirée. Instantanément, il me fit ce sourire qui me faisait toujours fondre, posant sa main sur ma joue qu'il caressait en m'embrassant. Je posais mon front contre le sien. « En même temps, tu pensais vraiment que ça se passerait mal ? Nos parents étaient juste aux anges d’apprendre qu’ont étaient ENFIN ensemble ! » J'éclatais de rire, acquiesçant. Il marquait un point, nos parents attendaient cette nouvelle presque depuis plus longtemps que nous. Alors que Noah se laissait tomber dans son canapé, j'attrapais sa veste pour l'accrocher au porte manteau, aux côtés de la mienne. Je le rejoignais alors, m'asseyant sur mes genoux sur le canapé après avoir légèrement redressé ma robe pour ne pas prendre le risque de l'abimer, ou de la tirer et la déchirer. « Franchement, on devrait envisager de vivre ensemble parce qu’on est toujours soit chez l’un, soit chez l’autre ! » Balança Noah sur le ton de la plaisanterie, me faisant légèrement rire timidement. Je me pinçais la lèvre, haussant brièvement les épaules. « Tu sais ... J'y ai déjà pensé sérieusement... » Avouais-je à voix basse, comme si j'avais peur qu'il ne réagisse mal. Je m'asseyais correctement, redressant mon visage dans sa direction. « J'veux dire, vivre ensemble ... Tu l'as dit, c'est un peu comme si on faisait ça depuis deux mois... Tu te souviens d'une nuit qu'on a pas passée ensemble ? » Demandais-je alors, un sourire léger étirant mes lèvres. Après, je redoutais un peu sa réaction. Je savais que Noah, avant moi, n'a jamais eu de vraie relation. Et puis voilà que, deux mois après que nous soyons ensemble, je lui parlais sérieusement de vivre ensemble. Cette pensée me fit rougir, et je fronçais le nez, baissant la tête.

_________________
“Our relationship is our world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t459-aylin-love-makes-your-soul-crawl-out-from-its-hiding-place http://snow-falls.forumgratuit.org/t465-aylin-whatever-you-need-im-here-for-you
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 21 yo
Situation : En couple
Occupation : Etudiant en lettres modernes, dernière année
Mon secret : Est en train d'écrire un roman.

▪ Messages : 133 ▪ Sociabilité : 160
▪ Pseudo : lovebug
▪ Célébrité : Penn Badgley
▪ Crédits : lovebug, tumblr
▪ Quote : "To fear love is to fear life, and those who fear life are already three parts dead." - Bertrand Russell

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Jeu 10 Mai - 7:49


Our relationship is our world


C’est vrai que je ne savais pas tellement quelles étaient la notion d’un couple. Du moins, je n’avais jamais eu l’occasion de le vivre. Et ça n’était pas forcément moi, qui n’avait jamais voulu d’une relation durable, mais plutôt les autres. J’avais souvent eu quelques aventures, mais ça n’était jamais sérieux, et cette année, je les avaient d’ailleurs multipliées, comme si coucher à droite et à gauche me ferait oublier mes sentiments pour cette fille, qui était déjà en couple, avec un salaud en plus. Je m’étais bien souvent trouvé ridicule, mais c’était ma façon à moi d’oublier, et d’espérer que mes sentiments envers Aylin finiraient par disparaitre d’eux même. Mais malheureusement – ou heureusement ? – pour moi, ça ne marchait pas du tout comme ça. J’avais pourtant toujours eu un assez bon modèle de couple heureux : mes parents. Ceux-ci ne se disputaient jamais, ou presque jamais. En grandissant, je compris que leur truc à eux, c’était de se chamailler : ils se disputaient, parfois très violement, mais finissaient quand même à la fin par se dire qu’ils s’aimaient et par se réconcilier. C’était une façon de faire assez différente des autres couples, mais j’admirais le couple que formait mes parents et j’avais vraiment envie de prendre exemple sur eux. Au fond, c’était comme si Aylin et moi vivions déjà ensemble, à la seule différence que nous avions chacun notre appartement, comme si nous avions deux maisons en fait. Mais emménager ensemble, c’était tout de même un engagement assez important, et je dois avouer que ça me faisait vraiment peur. J’avais beau avoir été sur de moi avec elle pendant sa grossesse, maintenant qu’elle connaissait mes sentiments, je me sentais beaucoup plus vulnérable et beaucoup, beaucoup moins sur de moi. Mais malgré ça, j’étais certain, que Aylin était la meilleure chose qui me soit arrivé depuis bien longtemps, même si elle me distrayait tellement que j’avais beaucoup plus de mal à lire mes livres.

flashback
3 DAYS AGO

Il fallait absolument que je finisse ce livre pour demain, et j’en étais à moins de la moitié. J’étais donc, dans la merde. Aylin venait de rentrer de son boulot, et elle était directement venu me rejoindre dans mon appartement. Concentré sur mon livre, j’entendais soudainement des bruits de pas s’approcher vers moi. Je levais les yeux, souriant en voyant Aylin en sous-vêtements. Elle avait dit qu’elle allait prendre une douche, qu’est-ce qu’elle faisait ici ? « Noah vient prendre ta douche avec moi… », lança-t-elle en me souriant. Je fronçais les sourcils, tentant de me concentrer un peu plus sur mon livre, « Je suis occupé là, faut que j’le finisse avant demain ! », murmurais-je en tournant une page. Aylin s’asseyait sur le canapé près de moi, se tournant pour me regarder avec son air de gamine boudeuse, « S’te plaiiiiiis, on s’est pas vu de la journée, reste pas collé à ton livre comme ça… », grogna-t-elle en se penchant vers moi pour déposer des petits baisers sur ma joue, me déconcentrant immédiatement, mais j’essayais de ne pas le laisser paraitre, non, elle ne gagnera pas. Mais Aylin ne voulait pas abandonner non plus, et elle continuait d’embrasser ma joue comme si de rien était. Je fermais le livre et je tournais mon regard vers elle. Elle avait gagnée.


Assise sur mes genoux, je passais mes bras autour d’elle, la regardant en souriant. C’est vrai que nous avions sortis le grand jeu ce soir, il n’avait qu’à voir la robe qu’Aylin s’était achetée pour l’occasion. Mais bon, ça ne m’étonnait pas trop, elle savait toujours exactement comment s’habiller. Une femme quoi. La jeune femme rit légèrement et haussa les épaules à ma remarque, qui était ironique, mais pas tellement en fait. Je le pensais, mais l’idée me faisait un peu peur, même si en fait, pourquoi avoir peur ? Ca ne changerait pas grand-chose à nos habitudes, au fond. « Tu sais ... J'y ai déjà pensé sérieusement... » Je levais mon regard vers elle, intrigué. Vraiment ? Moi qui avait peur qu’elle me dise non, que c’était beaucoup trop rapide. C’est vrai, après des mois et des mois de relation avec Christopher, jamais ils n’avaient emménagés ensemble. Mais ils avaient l’air quand même moins complices qu’Aylin et moi étions… « J'veux dire, vivre ensemble ... Tu l'as dit, c'est un peu comme si on faisait ça depuis deux mois... Tu te souviens d'une nuit qu'on a pas passée ensemble ? » Je fronçais un peu les sourcils et j’essayais de trouver un exemple, trouver la réponse à sa question, et elle avait raison. Depuis deux mois, nous dormions toujours soit chez l’un, soit chez l’autre, jamais séparés. C’est drôle, ça avait paru tellement naturel que je ne m’en étais même pas réellement rendu compte. J’haussais les épaules en lui souriant, « T’a raison…c’est drôle, ça parait tellement…naturel de dormir avec toi maintenant… » Je me redressais un peu pour l’embrasser doucement et je me pinçais la lèvre une fois le baiser terminé. « Alors…t’aurais vraiment…vraiment envie de vivre avec moi… ? Parce que si t’acceptes, enfin…si on le fait, va falloir que tu m’acceptes moi et mon immense collection de livres ! » Je ris un peu, je n’osais même pas compter le nombre de livres que j’avais, et rien qu’à voir la grande bibliothèque dans mon salon, plus celle dans ma chambre, j’étais sérieux en parlant d’une centaine de bouquins.


_________________
You have to decide what's important. Keeping your pride and getting nothing... or taking a risk and maybe, maybe have everything.
ϟ Dan Humphrey, Gossip Girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t458-noah-love-is-heavy-and-light-bright-and-dark-hot-and-cold-sick-and-healthy-asleep-and-awake-w-shakespeare
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 20 ans
Situation : En couple
Occupation : Photographe
Mon secret : J'ai perdu mon bébé à cause du père auquel j'ai caché la grossesse.

▪ Messages : 189 ▪ Sociabilité : 273
▪ Pseudo : Dreamy
▪ Célébrité : Leighton Meester
▪ Crédits : Calvaries & Tumblr
▪ Quote : Please remind me who I really am. Everybody’s got a dark side. Do you love me? Can you love mine? Nobody’s all picture perfect, but we’re worth it. You know that we’re worth it. Will you love me? Even with my dark side?

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Jeu 10 Mai - 9:29


Take my hand tonight ; Let's not think about tomorrow. Take my hand tonight; We could find some place to go. Cause our hearts are locked forever, and our love will never die, take my hand tonight
Simple plan - Take my hand


Techniquement, nous formions un couple depuis deux mois avec Noah, mais ce n'était pas comme si on se connaissait à peine depuis deux mois, si ? Après tout, il a passé un an à mes côtés alors que j'avais un ventre de plus en plus énorme, et pire encore, il me connaissait depuis ma naissance, depuis l'époque des couches culottes quoi. Je crois qu'on ne pouvait pas trouver plus à même de se connaître par coeur. En revanche, vivre ensemble, ça représentait beaucoup. Plus moyen de nous disputer et de rentrer chacun chez soi, puisque notre chez nous serait commun. Mais après tout, je ne voyais pas pourquoi est ce que les choses se passeraient mal entre nous, puisque depuis deux semaines, nous filions le parfait amour. Bon, ok, il nous arrivait encore de nous chamailler, mais je crois que c'est dans notre nature de toujours nous disputer au moins un peu, d'exprimer nos points de vues différents, et puis, de toutes manières nous finissions toujours par nous retrouver et par nous réconcilier, et cela encore plus depuis que nous nous étions avoué nos sentiments. Si parfois l'an dernier il nous arrivait de nous chamailler une journée entière, maintenant, chronomètre en main, je tenais à peine cinq minutes avant de me confondre en excuses, ou qu'inversement il me pardonne.

flashback
2 DAYS AGO

« Je t'avais prévenu hier, que je devais finir ce bouquin ! » Noah était visiblement dégoûté. Je me pinçais la lèvre comme une gamine qu'on aurait prise la main dans le sac de sa mère pour lui piquer son rouge à lèvre. Je tirais sur les pans de ma robe, tête baissée, honteuse. Son examen a du mal se passer, ou alors on l'a interrogé sur ce livre et il n'a pas su quoi répondre ? Quoi qu'il en soit, je ne savais plus ou me cacher, et je n'avais plus la moindre excuse. Noah m'avait juste terriblement manqué hier, et comme souvent, je me suis laissée guider par mon irrésistible envie d'être avec lui. « Je voulais pas ... J'ai pas réfléchi.. Fallait me dire que c'était si important et ne pas me suivre ! » - « T'es bien mignonne Aylin, je crois que tu as pas idée de l'effet que tu me fais, surtout en petite tenue à m'embrasser, choisir le livre aurait été un peu fou! » Je rougis, il n'avait pas tort, hier j'avais vraiment calculé mon coup, et je savais d'avance qu'il céderait. Je me faisais plus petite qu'une souris, m'excusant une nouvelle fois avant de m'éloigner du salon pour aller jusqu'à sa chambre dormir. Au moins, qu'il ne dise pas que je l'empêche d'étudier. J'étais dégoûtée... Mais à peine avais-je franchit la porte de la chambre que je sentais un bras s'enrouler autour de ma taille, et la porte se refermer, me plaquant contre elle. « Et tu crois pouvoir fuir aussi facilement ? » me murmura Noah, son souffle se mêlant au mien tant nous étions proches l'un de l'autre. « Tu dois pas finir ton livre ...? » balbutiais-je, confuse, ne comprenant plus si Noah m'en voulait ou non. « Si ... » Dit-il avant de joindre ses lèvres aux miennes, me soulevant doucement jusqu'à me diriger vers son lit. « Mais même si j'ai été interrogé aujourd'hui le contrôle est lundi ... Et on est vendredi.. » Vendredi = Le week end entier pour finir son fichu bouquin. Message reçu cinq sur cinq, je l'attirais vers moi, plaquant mes lèvres contre les siennes.


Son regard intrigué au moment même ou je lui confiais avoir déjà pensé à vivre avec lui, m'intimida. Je n'en revenais toujours pas de la façon que Noah avait toujours de faire tomber toute mon assurance. Mais j'étais sincère. Si jamais ô grand jamais je n'ai pensé vivre avec Christopher, avec Noah la chose s'imposait comme une évidence. Il fronça les sourcils lorsque je lui demandait si nous avions passé une seule nuit séparés, et je savais qu'il ne pourrait pas me contredire, puisque nous avions passé toutes nos nuits ensemble, sans exception. Il finit par hausser les épaules, et j'esquissais un sourire léger. « T’a raison…c’est drôle, ça parait tellement…naturel de dormir avec toi maintenant… » Je hochais la tête, il partageait mon avis. Si le premier soir nous avions été un peu hésitants, les autres, nous ne l'avions pas été du tout. Je le laissais attraper mes lèvres doucement, me penchant légèrement en avant pour rejoindre son visage plus facilement. J'attrapais doucement sa main dans la mienne, la caressant du bout du pouce. « Alors…t’aurais vraiment…vraiment envie de vivre avec moi… ? Parce que si t’acceptes, enfin…si on le fait, va falloir que tu m’acceptes moi et mon immense collection de livres ! » Je ris avec lui, ah oui, son immense collection de bouquins ... Je ne voyais vraiment pas comment est ce que des livres pourraient me dissuader de vivre avec l'homme que j'aime. « Ca me donnera l'occasion d'en connaître d'autres que Roméo et Juliette ... » Dis-je en souriant légèrement, avant d'hausser les épaules, et de continuer timidement : « Et tu sais, dans mon appartement y a une chambre qui est vide, elle peut faire office de bibliothèque maintenant... » Soufflais-je plus bas, faisant référence à la pièce qui aurait du devenir la chambre du bébé. Désormais, la pièce ne servait plus à grand chose, à part entreposer les cartons avec tout ce que j'avais acheté et que Noah ou Everleigh avaient acheté une fois au courant de ma grossesse.


_________________
“Our relationship is our world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t459-aylin-love-makes-your-soul-crawl-out-from-its-hiding-place http://snow-falls.forumgratuit.org/t465-aylin-whatever-you-need-im-here-for-you
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 21 yo
Situation : En couple
Occupation : Etudiant en lettres modernes, dernière année
Mon secret : Est en train d'écrire un roman.

▪ Messages : 133 ▪ Sociabilité : 160
▪ Pseudo : lovebug
▪ Célébrité : Penn Badgley
▪ Crédits : lovebug, tumblr
▪ Quote : "To fear love is to fear life, and those who fear life are already three parts dead." - Bertrand Russell

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Ven 11 Mai - 7:14


Our relationship is our world


Je n’avais jamais réellement su d’où cette passion pour les bouquins m’était venue. D’aussi loin que je me souvienne, j’avais toujours aimé lire, pourtant, mes parents étaient loin d’être des mordus de lecture comme moi. C’était peut-être pour ça, que le fait que je préfère rester seul à lire les avaient beaucoup exaspérés dans le passé, et je pouvais comprendre. C’est vrai, comment un garçon qui reste toujours enfermés, loin des autres, pourrait avoir une vie sociable à peu près correcte ? Même si Aylin m’agaçait au plus haut point, elle m’avait quand même fait prendre conscience, durant l’adolescence, qu’il fallait que je trouve un certain équilibre entre ma passion pour la lecture, et ma vie sociable. Aujourd’hui encore, je dois avouer que j’avais une préférence pour mes livres, et je préférais rester bien au chaud sous ma couette en train de lire un bon roman plutôt que de sortir en boite et finir le lendemain matin, avec un mal de tête horrible et une belle gueule de bois. Et c’était pour ça, que notre couple avec Aylin, était spécial et unique : la jeune femme était trèèès loin d’être comme moi, et elle ne tenait généralement pas en place deux minutes sans vouloir faire quelque chose. Son côté pile électrique m’avait un peu remué, surtout depuis que nous nous étions rapprochés l’année dernière, mais je crois que j’avais réussi à l’assagir un peu, lors de nos nombreuses séances de lecture où je lui lisais des bouquins. J’osais espéré que je lui avais donné, un minimum, le goût de la lecture ou du moins, le goût de m’entendre lui lire un passage d’un bouquin ou parfois, un bouquin entier même !

En tout cas, ce qui était certain, c’était que si un jour je venais à avoir des problèmes d’argent, vendre tous les bouquins que j’avais en ma possession, règlerait certainement directement tous mes problèmes, j’étais sûr que ma petite collection pourrait valoir pas mal d’argent. Et c’est que j’avais de tout, des romans, des pièces de théâtre, que ça soit de la littérature Anglaise, de la littérature Américaine ou même de la littérature Française, traduit dans notre langue bien sûr, car je ne parlais pas un mot d’une autre langue que celle de Shakespeare. « Ca me donnera l'occasion d'en connaître d'autres que Roméo et Juliette ... » Je ris un peu et j’hochais la tête, c’est vrai qu’elle avait souvent voulu entendre Roméo et Juliette, ce qui était assez ironique quand on sait aujourd’hui que nous avions chacun des sentiments l’un envers l’autre. « Et tu sais, dans mon appartement y a une chambre qui est vide, elle peut faire office de bibliothèque maintenant... » Un petit sourire se dessina sur mon visage et je me pinçais la lèvre, baissant rapidement le regard. C’est vrai que mon appartement était peut-être un peu plus petit que le sien, puisqu’il ne comportait qu’une seule chambre, et la sienne, deux. Mon dieu, rien qu’à la pensée d’avoir une pièce avec seulement mes bouquins, et éventuellement un bureau pour que je puisse bosser, lire tranquillement ou écrire, je souris de plus belle. Relevant mon regard vers Aylin, je glissais mes doigts dans ses cheveux bruns pour changer une mèche de cheveux derrière son oreille doucement. « C’est vrai que…ta proposition est très très tentante… » Je ris légèrement et j’haussais les épaules en repensant à tous les cartons du bébé qui étaient entreposés dans cette pièce. « Mais…tu vas faire quoi des cartons du bébé… ? » Nous ne parlions pas beaucoup du bébé ou de cette période durant laquelle elle était enceinte depuis que nous étions ensemble, je savais que c’était un sujet assez sensible chez elle, et de mon côté aussi. Parce que mine de rien, on s’attache vite à un petit ventre rond qu’on croise tous les jours et qui réagit au son de notre voix.


_________________
You have to decide what's important. Keeping your pride and getting nothing... or taking a risk and maybe, maybe have everything.
ϟ Dan Humphrey, Gossip Girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t458-noah-love-is-heavy-and-light-bright-and-dark-hot-and-cold-sick-and-healthy-asleep-and-awake-w-shakespeare
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 20 ans
Situation : En couple
Occupation : Photographe
Mon secret : J'ai perdu mon bébé à cause du père auquel j'ai caché la grossesse.

▪ Messages : 189 ▪ Sociabilité : 273
▪ Pseudo : Dreamy
▪ Célébrité : Leighton Meester
▪ Crédits : Calvaries & Tumblr
▪ Quote : Please remind me who I really am. Everybody’s got a dark side. Do you love me? Can you love mine? Nobody’s all picture perfect, but we’re worth it. You know that we’re worth it. Will you love me? Even with my dark side?

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Ven 11 Mai - 9:46


Take my hand tonight ; Let's not think about tomorrow. Take my hand tonight; We could find some place to go. Cause our hearts are locked forever, and our love will never die, take my hand tonight
Simple plan - Take my hand

Nous nous sommes servis de nos différences comme arme l'un contre l'autre pendant longtemps, avec Noah. Et au contraire, aujourd'hui, c'est devenu notre force. Parce qu'être identiques, c'est bien beau, mais à la longue on finit par s'ennuyer. Avec Noah, on ne s'ennuyait jamais. Quand je ne suis pas en train de le pousser à sortir un peu, c'est lui qui me pousse à rester pour regarder un bon film ou lire un bouquin .. On se complète, tout simplement, et j'étais loin de m'en plaindre. Si j'aimais ma vie de "débauche" avant, depuis toutes ces histoires, le bébé, Christopher, Noah ... Je n'avais presque plus envie de boire, de faire la fête. Même si certes, on ne va pas se mentir, j'aime encore sortir. Aujourd'hui, j'appréciais des sorties différentes ... J'aimais traîner Noah dans les parcs, lui montrer ce que je me plaisais à prendre en photo, j'aime aller voir mes amis, mes parents, leur raconter mes journées... Tout ça, avant, je n'y prêtais pas attention. Des choses pourtant tellement simple à faire dans une vie, que je répugnais à faire, lors de ma période rebelle ... Tout ce qui comptait à l'époque, c'était me démarquer, qu'on me reconnaisse dans la rue, encore et toujours. Difficile à croire maintenant que je voudrais plutôt rester au fond d'un trou, juste avec l'homme dont je suis amoureuse. Comme quoi, en un an, une seule et unique personne peut changer du tout au tout, et en bien. Et j'espérais au fond ne jamais redevenir proche de cette Aylin turbulente et égocentrique. Mais bon ... Aucune raison que cela n'arrive, mon passé étant derrière moi, n'est ce pas?

J'ai toujours uniquement demandé à Noah de me lire Roméo et Juliette pendant ma grossesse. C'est comme ces envies de fraises au chocolat, ou de beurre de cacahuètes sur du pain à quatre heures du matin ... Eh bien ma lubie, c'était ce livre. Et même après avoir perdu le bébé, je gardais goût à la lecture, alors qui sait, peut-être même irais-je piquer à Noah quelques livres de sa bibliothèque en son absence ? Histoire de découvrir sa culture, les livres qu'il aime ? Il rit lorsque je lui dis que ce serait l'occasion de découvrir d'autres bouquins. Ben quoi, j'avais raison, non ? Il hocha la tête, d'accord avec moi. J'ajoutais alors, plus timidement, que je pouvais mettre à la disposition de tous ces bouquins la pièce qui était censée devenir, plus tard, la chambre du bébé. Noah se pinça la lèvre, baissant le regard. Je sais que je ne parlais pas souvent du bébé, et quand j'en parlais, nous étions toujours plus calme brutalement, plus tendus. En même temps, cet enfant représentait en quelques sortes la raison qui nous avait poussé à nous rapprocher, à tomber amoureux. Je ne quittais pas Noah du regard, tandis qu''il redressait la tête pour Relevant mon regard vers Aylin, je glissais mes doigts dans ses cheveux pour ranger une de mes mèches brunes rebelles en arrière de mon visage. J'esquissais un sourire, déposant au passage un baiser sur la paume de sa main. « C’est vrai que…ta proposition est très très tentante… » Dit-il avec un sourire, haussant les épaules. Je savais qu'il rêverait d'une bibliothèque, d'un endroit rempli de livres, comme ça. Je le lisais rien que dans son sourire. « Mais…tu vas faire quoi des cartons du bébé… ? » A mon tour, je haussais les épaules, détournant le regard, pensive. Je me mordais la lèvre inférieure nerveusement, avant de me décider à dire en croisant les bras : « Je sais même pas pourquoi je les ai gardés ... Je ferais mieux de les virer même ... » Soufflais-je, peut-être même plus à moi-même qu'à Noah. Je fronçais les sourcils, songeant à tous ces cartons. C'est vrai, au final, je n'y touchais même pas, à tous ces objets.


_________________
“Our relationship is our world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t459-aylin-love-makes-your-soul-crawl-out-from-its-hiding-place http://snow-falls.forumgratuit.org/t465-aylin-whatever-you-need-im-here-for-you
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 21 yo
Situation : En couple
Occupation : Etudiant en lettres modernes, dernière année
Mon secret : Est en train d'écrire un roman.

▪ Messages : 133 ▪ Sociabilité : 160
▪ Pseudo : lovebug
▪ Célébrité : Penn Badgley
▪ Crédits : lovebug, tumblr
▪ Quote : "To fear love is to fear life, and those who fear life are already three parts dead." - Bertrand Russell

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Lun 14 Mai - 17:45


Our relationship is our world


Les opposés s’attirent. Plus nous avancions dans notre vie de couple, Aylin et moi, plus cette vérité devenait plus concrète et plus j’y croyais. Ce qui m’avait fait le plus peur, dans ma relation avec Aylin, dans mes sentiments pour Aylin même, c’était le fait que nous étions tellement différents, que ça nous avait amenés, il y a encore quelques années de ça, à nous détester. Comment peut-on passer de la haine, à l’amour fou ? Cette question, je n’arrivais absolument pas à y répondre, et autant dire que ça me trottait dans la tête. Ça a l’air bête, mais au fond, je crois que j’avais peur que soudainement, on reprenne nos esprits, et qu’on se remette à nous détester, comme si les un an que nous venions de passer, n’était qu’un rêve, qu’une illusion, ou une immense bulle que nous avions créé autour de nous, et que la réalité finisse par nous rattraper un jour et par nous faire défaut. C’est con, de se prendre la tête de la sorte, alors que j’étais heureux, comme jamais je ne l’avais été auparavant : à la fac, tout allait bien, j’étais en dernière année de licence de lettres modernes, et j’étais très bien parti pour l’avoir les yeux fermés. J’étais même tellement inspiré, que j’avais commencé l’ébauche de quelque chose, ça ressemblait à un roman, je ne cherchais pas trop à savoir. J’avais juste un document word sur mon ordinateur, contenant une centaine de pages, et je continuais à écrire, presque tous les jours, dès que j’avais un peu de temps. Mais ça, personne ne le savait. Et enfin, quand je rentrais de la fac, et que je découvrais Aylin, dans mon appartement, ou alors dans le sien, mais que je rentrais et que je la voyais là, en train de bouquiner, de regarder la télé, ou même de faire à manger c’était juste…le bonheur.

Mon sourire s’agrandit un peu plus lorsque ses lèvres frôlèrent la paume de ma main, alors que je glissais mes doigts dans ses cheveux pour ranger les mèches rebelles devant son visage. Plus je la regardais, plus je me disais que jamais, je n’avais vu une femme aussi belle de toute ma vie, et rien que la pensée qu’elle était mienne, m’emplissait d’une joie inexplicable, d’une euphorie qui vous chatouille le ventre. Si seulement, j’avais su la voir comme je la voyais aujourd’hui avant, cela nous aurait évité bien des épreuves à traverser. Même si Aylin, avait changée petit à petit au fil de sa grossesse, et c’était cette femme-là, dont j’étais tombé amoureux. Cela m’avait d’abord fait très plaisir, qu’elle me dise qu’elle me laisserait l’ancienne future chambre du bébé pour m’en faire une bibliothèque rien qu’à moi, mais je pensais immédiatement, au bébé. Je savais qu’une pile de cartons étaient empilés là-dedans, nous avions même achetés, ensemble, quelques mobiliers comme un lit, qui n’étaient jamais sortis de leur cartons, afin que Christopher ne connaisse pas leur contenu au cas où il serait rentré dans cette pièce. Mais surtout, il y avait les habits de grossesse de la jeune femme, ou même, les petits vêtements acheté pour ce bébé qu’elle – et au fond, qu’ont – attendaient tant. Je regardais sa réaction, et je vis tout de suite la gêne dans ses yeux, lorsque je parlais du bébé. Elle détourna son regard du mien, croisant les bras. Je savais que je lui faisais de la peine, en parlant de ça, mais c’était inévitable. « Je sais même pas pourquoi je les ai gardés ... Je ferais mieux de les virer même ... », fini-t-elle par murmurer, tellement bas que j’avais peiné à l’entendre correctement. Je me pinçais la lèvre, et j’attrapais doucement son menton entre mes doigts, pour relever son visage afin qu’elle me regarde. Je lisais toute la peine dans ses yeux, les souvenirs remontaient soudainement à la surface. Son ventre rond, combien de fois est-ce que j’avais eu l’occasion de le toucher, de le caresser, d’y étaler toute sorte de crème pour éviter les vergetures ? Je soutenais mon regard, plongé dans le sien, malgré le pincement au cœur que je sentais rien qu’en lisant ce que ses yeux laissaient paraitre. J’hochais alors la tête négativement après avoir relâché son menton, « Les virent pas…faut les garder, ça peut toujours servir non… ? », murmurais-je en fronçant légèrement les sourcils. Je venais presque de faire allusion à un futur bébé, que nous pourrions avoir ensemble, et quand je pensais à quel point j’avais aimé être avec elle durant sa grossesse, je n’osais même pas imaginer ce que ça aurait fait, si ce bébé avait été réellement le mien. Biologiquement, du moins. C’est vrai, tout ce que nous avions pu acheter, était unisexe car nous ne connaissions toujours pas le sexe du bébé, alors tout pourrait être utile, il ne fallait pas s’en débarrasser comme ça. « J’sais que…tout ça s’est mal fini mais…on a quand même des bons souvenirs de cette période, non ? » J’esquissais un petit sourire, pensant, par exemple, aux folles envies de la jeune femme à des heures hallucinantes, et des envies toutes aussi folle comme des fraises alors que ça n’était pas du tout la saison et attention, trempées dans du chocolat fondu !


_________________
You have to decide what's important. Keeping your pride and getting nothing... or taking a risk and maybe, maybe have everything.
ϟ Dan Humphrey, Gossip Girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t458-noah-love-is-heavy-and-light-bright-and-dark-hot-and-cold-sick-and-healthy-asleep-and-awake-w-shakespeare
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 20 ans
Situation : En couple
Occupation : Photographe
Mon secret : J'ai perdu mon bébé à cause du père auquel j'ai caché la grossesse.

▪ Messages : 189 ▪ Sociabilité : 273
▪ Pseudo : Dreamy
▪ Célébrité : Leighton Meester
▪ Crédits : Calvaries & Tumblr
▪ Quote : Please remind me who I really am. Everybody’s got a dark side. Do you love me? Can you love mine? Nobody’s all picture perfect, but we’re worth it. You know that we’re worth it. Will you love me? Even with my dark side?

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Mar 15 Mai - 13:08


Take my hand tonight ; Let's not think about tomorrow. Take my hand tonight; We could find some place to go. Cause our hearts are locked forever, and our love will never die, take my hand tonight
Simple plan - Take my hand

Qui aurait cru que je pourrais proposer un jour à Noah de vivre avec moi ? Il y a un an encore, la chose aurait parut absurde à mes yeux, insensée. Et pourtant aujourd'hui elle avait tout un sens. Noah représentait toute ma vie, je pourrais bien devenir une femme au foyer - chose que j'ai toujours refusé de devenir - que ça ne me dérangerait pas. pas tant que je peux voir ses sourires, sentir ses bras m'entourer, ses lèvres toucher ma peau, ou même juste le son de sa voix. Un rien me rendait heureuse près de lui, et je ne voulais surtout, surtout pas échanger ma place avec une autre. Quand je pense à toutes ces filles que j'ai vu avec lui, et que je jalousais secrètement... Aujourd'hui, c'était moi qui partageais sa vie, et pas elles. Et je dois avouer que j'en suis plutôt fière, quand je sais que jamais Noah ne voulait se poser plus de deux jours avec la même fille. C'était toujours une conquête par ci, une conquête par là... Un peu comme moi en fait, jusqu'à Chris. Et j'aurais surement vite mis un terme à notre relation si je n'étais pas tombée enceinte de lui. Quelle erreur ... Même si, dans le fond, tomber enceinte allait m'apporter le plus beau des cadeaux. J'ai mis un certain temps à le réaliser. Au départ, je me pensais plus maudite, jusqu'aux premières échographies. Voir ce petite être remuer dans mon ventre avait totalement bouleversé mes principes, et je m'étais découvert au final, un véritable désir de maternité. Hélas, au final, je n'aurais jamais eu l'occasion de tenir dans mes bras cet enfant. J'aurais du me sentir réjouie, vu que le père est Christopher, mais au contraire, j'étais anéantie.

Parce qu'au final, les échographies, je m'y suis rendu avec Noah. C'est lui qui a senti les premiers mouvements du bébé, lui qui a passé des heures avec moi sur les catalogues pour choisir des meubles, des vêtements unisexe. Lui et personne d'autre, avait été présent tout au long de ma grossesse, du moins, jusqu'à ce que nous commencions à nous éloigner. Au final, j'avais été anéantie parce que perdre le bébé avait marqué la fin de cette période qui m'avait rapprochée de Noah, et j'avais peur que tout redevienne comme avant. Que, sans le bébé, nous nous éloignons à nouveau. Heureusement, cela n'a fait que nous rapprocher d'avantage, et confirmer mes sentiments à son égard. Et maintenant que nous formions un vrai couple, je devais faire quelques sacrifices du passé pour nous assurer une vraie vie, quitte à virer ces vêtements de bébé pour qu'il puisse avoir sa bibliothèque, pour qu'il puisse bien entreposer ses livres. Pour lui oui, j'étais prête à tout, et pourquoi continuer de vivre dans le passé, puisqu'il n'est plus ? Qu'est ce que j'allais faire de toutes ces affaires au final ? Je murmurais alors à Noah que je ferais mieux de m'en débarrasser. Ma voix fut à peine audible, mais je savais qu'il avait compris. Ses doigts se posèrent sous mon menton pour redresser mon visage dans sa direction. Mes joues rosirent légèrement alors que je me risquais à relever mon regard vers le sien. Je savais rien qu'en le regardant, qu'il devinait mon état d'esprit en disant ça. J'avais l'estomac noué, mais dans le fond, ce serait m'accrocher à mes souvenirs, alors que depuis que je suis avec lui, je me suis juré de cesser d'avoir les idées noires. Noah relâcha mon menton, mais je gardais néanmoins mon regard rivé dans le sien. « Les vire pas…faut les garder, ça peut toujours servir non… ? » Dit-il alors, fronçant légèrement les sourcils en secouant la tête de gauche à droite, en désaccord avec mes paroles. Je m'empourprais immédiatement. Soit je me faisais des idées, soit il venait de faire réellement allusion à ce qu'on puisse un jour avoir un enfant ensemble. Je baissais à peine la tête, me pinçant la lèvre, alors que Noah poursuivait : « J’sais que…tout ça s’est mal fini mais…on a quand même des bons souvenirs de cette période, non ? » Je ne pus réprimer un sourire en l'entendant dire ça. Il avait raison, cette grossesse au final, ne m'aura été pénible que sur la fin. Je hochais doucement la tête : « C'est vrai que .. ça a été plutôt amusant de te rendre la vie dure pendant quelques mois ... » Je redressais mon visage, timidement, vers lui. Après un bref haussement d'épaules, je dis avec un léger sourire : « Je pensais t'avoir vacciné contre toute envie de paternité, quand on pense à toutes les crises que je t'ai faites ... »


_________________
“Our relationship is our world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t459-aylin-love-makes-your-soul-crawl-out-from-its-hiding-place http://snow-falls.forumgratuit.org/t465-aylin-whatever-you-need-im-here-for-you
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 21 yo
Situation : En couple
Occupation : Etudiant en lettres modernes, dernière année
Mon secret : Est en train d'écrire un roman.

▪ Messages : 133 ▪ Sociabilité : 160
▪ Pseudo : lovebug
▪ Célébrité : Penn Badgley
▪ Crédits : lovebug, tumblr
▪ Quote : "To fear love is to fear life, and those who fear life are already three parts dead." - Bertrand Russell

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Mer 16 Mai - 7:35


Our relationship is our world


Après l’accident, Aylin fut obligée d’expliquer à tout le monde qu’elle venait faire une fausse couche, alors qu’elle était enceinte d’environ six mois. Les gens, avaient tous été surpris, et surtout, ils s’étaient tous sentis totalement idiot de ne rien avoir vu. C’est vrai que je n’avais jamais compris, que même ses parents, n’aient rien vu de tout ça et je ne dis pas ça parce que moi je savais ! Mais elle portait sans arrêt des vêtements bien trop grands, alors qu’avant la grossesse, elle portait toujours de beaux vêtements bien à sa taille, elle avait souvent de belles sautes d’humeur, et j’étais prêt à parier que les sautes d’humeur avaient déjà surgit en présence de ses parents. Elle ne buvait plus d’alcool, aussi, c’était un indice qui aurait dû mettre ses proches sur la piste, mais non, rien. Mes parents, étaient les premiers surpris de cette nouvelle, et quelle ne fut pas leur surprise, lorsque je leur annonça, que j’étais parfaitement au courant et ce, depuis qu’elle avait vu apparaître le petit + sur le test de grossesse qu’elle avait fait avant d’accourir au parc pour pleurer, là où je la trouva ce soir-là. Ma mère, m’avait d’abord gueulée dessus, me disant que j’aurais dû leur dire, ce qui m’avait bien fait rire puisque au fond, cette nouvelle ne changeait absolument rien à leur vie. Et puis, je savais qu’ils n’auraient pas su garder le secret face aux parents d’Aylin. Depuis l’accident, je voyais bien que la mère de la jeune femme ne me regardait plus comme avant. Elle aussi, avait dû être surprise que je sois au courant, et quand je voyais comment elle me regardait, j’avais l’impression de ne pas avoir mesuré la chance que j’avais, d’avoir été le seul à savoir.

Au départ, ma réaction eut l’air de la surprendre. C’est vrai, quand j’avais appris par le médecin, le soir de l’accident, qu’Aylin avait fait une fausse couche, j’avais eu mal parce que j’avais considéré ce bébé comme le mien, et j’avais hâte de pouvoir le prendre dans mes bras, même si la jeune femme et moi avions pris nos distances depuis quelques semaines. Au fond, j’avais toujours espéré que malgré la distance, le jour où elle perdrait les eaux, elle accourrait à mon appartement pour que JE la conduise à l’hôpital, pour que J’assiste à l’accouchement. J’étais prêt : cela faisait six mois que je m’étais fait à l’idée de voir ce bébé, que je l’avais senti, dont j’avais parlé avec elle alors oui, aujourd’hui, après cette épreuve que nous avions traversé ensemble, je me sentais tout à fait prêt, à devenir père malgré mon jeune âge, j’étais prêt. Un sourire se dessina sur ses belles lèvres quand je parlais du fait que, au fond, nous avions vécu des bons moment pendant sa grossesse. C’est vrai…elle avait pas mal de changement d’humeur, et elle râlait souvent, très, très souvent, mais il n’y avait pas que ça. J’avais vu les larmes qui lui avaient monté aux yeux le jour de sa première échographie. Elle avait pris ma main pour la poser sur son ventre lorsqu’elle sentit pour la première fois des coups de la part du bébé. Et puis, il y avait cette bataille de farine, les chamailleries d’enfants…« C'est vrai que .. ça a été plutôt amusant de te rendre la vie dure pendant quelques mois ... » Je ne pus m’empêcher d’échapper un petit rire, je n’en attendais pas moins de sa part ! Je savais que parfois, elle avait pris un malin plaisir à me faire faire des choses folles et moi, j’avais été prêt à tout faire pour elle. « Je pensais t'avoir vacciné contre toute envie de paternité, quand on pense à toutes les crises que je t'ai faites ... » Je fronçais légèrement les sourcils, sans éteindre le sourire qui s’était figé sur mes lèvres. Vacciné contre la paternité ? Si seulement elle savait… pendant ses six mois, je n’avais jamais eu autant envie, d’être père. J’hochais la tête négativement et je baissais la tête pour regarder son ventre. Ca me faisait toujours un peu bizarre, de le voir si…plat. Je me pinçais la lèvre et je plaquais la paume de ma main sur son ventre après quelques secondes d’hésitation, puis je remontais mon regard vers Aylin, mon sourire se transformant en sourire timide, presque gêné alors que ce geste, je l’avais fait encore et encore pendant toute sa grossesse. « Tu rigoles ? Les crises, c’était rien comparé au reste Aylin… », soufflais-je en rebaissant la tête, complètement mort de honte. Jamais je n’avais parlé de ce que j’avais ressenti quand elle avait perdu le bébé, même pas à mes parents car je crois qu’ils ne se doutaient pas à quel point je m’étais investi dans cette grossesse. Gardant ma main sur son ventre, je pris une légère inspiration avant de continuer, « Ce bébé je…je le considérais un peu comme le mien tu sais… t’imagine même pas combien de fois j’ai rêvé que tu vires Christopher et que je puisse être…son père.. » Je ris légèrement, n’osant pas la regarder pour dire à nouveau, « Ça m’a pas vacciné contre la paternité…au contraire même… »



_________________
You have to decide what's important. Keeping your pride and getting nothing... or taking a risk and maybe, maybe have everything.
ϟ Dan Humphrey, Gossip Girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t458-noah-love-is-heavy-and-light-bright-and-dark-hot-and-cold-sick-and-healthy-asleep-and-awake-w-shakespeare
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 20 ans
Situation : En couple
Occupation : Photographe
Mon secret : J'ai perdu mon bébé à cause du père auquel j'ai caché la grossesse.

▪ Messages : 189 ▪ Sociabilité : 273
▪ Pseudo : Dreamy
▪ Célébrité : Leighton Meester
▪ Crédits : Calvaries & Tumblr
▪ Quote : Please remind me who I really am. Everybody’s got a dark side. Do you love me? Can you love mine? Nobody’s all picture perfect, but we’re worth it. You know that we’re worth it. Will you love me? Even with my dark side?

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Mer 16 Mai - 15:09


Take my hand tonight ; Let's not think about tomorrow. Take my hand tonight; We could find some place to go. Cause our hearts are locked forever, and our love will never die, take my hand tonight
Simple plan - Take my hand

On dit que c'est plus facile de parler à sa famille qu'à ses amis, qu'ils seront toujours là pour nous, etc ... Allez savoir pourquoi, de mon côté j'ai eu un blocage à ce niveau. Pourtant, j'adore mes parents, et je sais qu'ils ne me jugeront jamais. Après tout ce que je leur ai fait endurer au cours de mon adolescence, s'ils avaient du m'en vouloir ils l'auraient déjà fait depuis longtemps, et la preuve en était que, après ma fausse couche, ils ne m'ont pas grondé mais au contraire, ont été présents et compréhensifs, jugeant même que mon comportement avait changé suite à ce qui m'était arrivé. Forcément, tomber sur un connard qui vous fout enceinte et vous fait également perdre le bébé, ça n'arrive pas toujours à 19 ans. Mais je n'ai néanmoins pas trouvé la force de leur en parler avant. Je pense même que si Noah ne m'avait pas trouvée dans ce parc, je serais restée seule jusqu'à accoucher, à me cacher sous des pulls amples. Encore aujourd'hui, j'avais une sensation étrange lorsque je m'habillais et que je sentais mon tee shirt me coller à la peau, comme si ce n'était pas normal, alors que, bien au contraire, ça l'était entièrement. Aujourd'hui, si dans la rue je disais à quelqu'un que j'avais été enceinte il y a encore moins d'un an, je suis certaine qu'il me rirait au nez en me traitant de folle. Et pourtant ... Ce fut on ne peut plus réel, cette situation. Et je pense que ce qui m'a principalement permis de me rapprocher de Noah, c'était le fait que je n'avais pas à me cacher devant lui.

Et pourtant, malgré tous les bons moments que nous avions vécus ensemble, je ne pouvais pas m'empêcher de penser que cette grossesse m'avait non seulement arrachée mon "insouciance", mais également celle de Noah. C'est vrai, quel type normal pourrait avoir l'idée, à vingt ans, de s'occuper d'une femme enceinte ? Eh bien Noah. Combien de fois est ce que j'ai voulu le pousser à me laisser seule pour qu'il aille à une de ses soirées étudiantes, et combien de fois s'est-il obstiné à refuser pour rester près de moi ? Je ne comptais plus depuis le temps, et dans un sens, je m'en voulais, même si ça me faisait plaisir. Mais honnêtement, je pensais tout de même l'avoir vacciné contre ça. Les nausées, les sautes d'humeur, les crises de nerfs, les envies à toute heure du jour et de la nuit, et surtout, surtouut, nos disputes à propos de Christopher. Noah ne se départit pas de son sourire quand je lui parlait de cela, néanmoins, il fronça légèrement les sourcils, et presque inconsciemment, je l'imitais. Il secoua la tête de gauche à droite, tandis que je penchais la mienne sur le côté, attendant une explication de sa part. Au lieu de cela, il se contenta tout d'abord de baisser la tête sur mon ventre, levant doucement sa main pour la poser dessus. Un frisson me parcouru, alors que, pourtant, ce geste, il l'avait répété maintes fois durant ma grossesse. Je sentis mes joues me bruler à nouveau, mais, d'instinct, je levais mes deux mains pour les plaquer sur celle de Noah sur mon ventre, l'appuyant légèrement sur celui ci. « Tu rigoles ? Les crises, c’était rien comparé au reste Aylin… » Commença-t-il alors, me faisant relever la tête, hébétée. Si j'ai souvent confié, par besoin, mes sentiments à propos de ce bébé, Noah lui se l'est autorisé très rarement. Et jamais comme il venait de le faire. Il poursuivit, alors que je le fixais, encore intriguée et surprise : « Ce bébé je…je le considérais un peu comme le mien tu sais… t’imagine même pas combien de fois j’ai rêvé que tu vires Christopher et que je puisse être…son père.. » Ses derniers mots m'achevèrent totalement, j'en entrouvris même la bouche légèrement, de stupeur. Le fait qu'il prononce, mot à mot, qu'il aurait voulu être le père et non pas Christopher, combien de fois est ce que j'ai voulu l'entendre par le passé, alors que je n'avais pas encore eu l'accident ? Mes mains exercèrent une pression supplémentaire sur les siennes. « Ça m’a pas vacciné contre la paternité…au contraire même… » Je déglutis un moment, l'estomac noué. J'étais heureuse de l'entendre dire ça, mais en même temps, tellement triste .. Parce que si je l'avais su plus tôt, peut être qu'aujourd'hui nous serions en train d'élever cet enfant ensemble. Une de mes mains se souleva, redressant à mon tour le visage de Noah. J'avais les sourcils froncés, et je dis alors tout en passant mon pouce sur sa joue doucement : « Je .. J'aurais jamais cru que .. Tu voyais les choses comme ça .. » Je balbutiais, et mon autre main s'entrelaça aux doigts de Noah, sans quitter mon ventre. « Tu sais .. Honnêtement, à mes yeux, depuis la première écho, depuis ses premiers mouvements ... Ce bébé n'était plus celui de Chris mais le tien .. » Je me pinçais la lèvre, intimidée. Encore une fois, nous nous retrouvions dans cette situation de gêne, mais en même temps, j'étais émue de voir que Noah était le genre d'homme prêt à élever un enfant comme s'il était le sien, même si ce n'était pas le cas.


_________________
“Our relationship is our world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t459-aylin-love-makes-your-soul-crawl-out-from-its-hiding-place http://snow-falls.forumgratuit.org/t465-aylin-whatever-you-need-im-here-for-you
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 21 yo
Situation : En couple
Occupation : Etudiant en lettres modernes, dernière année
Mon secret : Est en train d'écrire un roman.

▪ Messages : 133 ▪ Sociabilité : 160
▪ Pseudo : lovebug
▪ Célébrité : Penn Badgley
▪ Crédits : lovebug, tumblr
▪ Quote : "To fear love is to fear life, and those who fear life are already three parts dead." - Bertrand Russell

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Jeu 17 Mai - 13:01



Our relationship is our world


Au fond, j’avais toujours été certain, que Christopher avait peur de moi. Pas dans le sens peur peur…mais dans le sens qu’il savait que ma relation avec Aylin, n’était pas entièrement innocente, et c’était très certainement pour ça, qu’il n’aimait pas trop me trouver chez elle quand il venait la voir. Cette soirée, où j’étais parti comme une furie de chez elle, en espérant qu’elle viendrait me rejoindre mais qu’elle a préféré rester avec lui était peut-être la soirée où je m’en étais rendu compte. Car croyez-le ou non, tard dans la soirée, certainement après en avoir fini avec elle, Christopher m’avait rendu une petite visite. Je n’en avais jamais parlé à Aylin, car je ne voulais pas compliquer la situation entre elle et son petit ami, ni l’aiguiller sur le fait que je puisse réellement avoir des sentiments autre qu’amicaux à son égard.

[center]flashback

Vingt-trois heures. J’avais invite cette fille, qui était dans la même classe que moi à la fac, à passer me voir. A vingt-trois heures, elle devait avoir deviner pourquoi. Cette fille n’arrêtait pas de me faire du rentre dedans, je lui plaisais, c’était indéniable. Et moi, je devais juste me changer les idées, et arrêter de penser au fait qu’Aylin avait préféré rester avec Christopher plutôt que de me suivre. On frappa à ma porte, et sans me poser de questions, j’allais ouvrir. Mais ça n’était pas la grande blonde que j’attendais qui se tenait devant moi, mais Christopher. Je fronçais les sourcils et je m’apprêtais à fermer la porte sans lui lâcher un seul mot, mais celui-ci plaça son pied dans l’ouverture pour m’empêcher de la fermer. « Qu’est-ce que tu me veux ? », grognais-je en soupirant à l’attention du jeune homme. « Tu devrais être avec Aylin non ? J’attends quelqu’un. », continuais-je sèchement, agacé de le voir ici. Christopher avait l’air en colère, et je ne comprenais pas pourquoi : il avait obtenu d’Aylin ce qu’il voulait tout à l’heure non ? Du moins, c’était ce que j’avais cru comprendre en passant devant la chambre de la jeune femme. « J’te préviens Stevens, t’a vraiment pas intérêt à me la jouer à l’envers avec Aylin. » J’haussais un sourcils, lâchant un nouveau soupire et il continua, « Elle était pas comme d’habitude tout à l’heure. Si jamais un jour tu la touches, t’es mort, tu m’entends ? » Je ris légèrement, ce mec était désespérant, « Vos problèmes de couple me regardent pas, alors lâche moi bordel. C’est ma meilleure amie, rien de plus t’en fait pas. » Je profitais qu’il ait retirer son pied pour refermer la porte d’un coup, soupirant. Je l’avais écharpée belle.


Je ne sais pas combien de fois, je m’étais demandé ce qu’Aylin avait bien pu trouver à cet abruti de Christopher. Il était arrogant, violant, colérique… vu la fragilité d’Aylin, il n’était clairement pas le genre d’homme fait pour elle, c’était certains. Et je comprenais, qu’elle ait peur de lui dire, pour le bébé. C’est sûr que ça n’était pas lui qui aurait été tendre et attentionné envers elle et l’enfant. J’avais toujours eu peur, de parler à Aylin de ce que je ressentais, par rapport au bébé, à la grossesse et au rôle que j’aurais aimé jouer dans la vie de l’enfant et je me demandais parfois comment Aylin elle, voyait les choses. Quelle relation elle aurait voulu que j’ai avec le bébé, quel rôle je devais avoir, pour elle, dans sa vie. Ça peut paraitre bête, mais je m’étais tellement souvent fait des films. Parfois, je rêvais que je tenais le bébé dans mes bras, et même, qu’il m’appelait papa. J’avais du mal à réaliser qu’à seulement vingt ans, j’aurais autant eu envie d’avoir ce bébé, et de jouer au rôle du papa. Pourtant, j’en crevais d’envie, et au fond, je ne me surprenais même pas : j’avais toujours pensé différemment que les autres et j’avais toujours aimé croire que j’étais plus mature que les garçons de mon âge et ça, depuis que je suis enfant. Beaucoup de personnes, voient l’arrivée d’un bébé comme une perte des libertés. Mais moi, je n’étais pas fan des sorties, et je n’étais pas le genre à aimer me bourrer la gueule comme un dingue à des soirées, donc un bébé, ne seraient vraiment, mais vraiment pas un obstacle à mon indépendance, car j’étais un casaniers, j’aimais rester chez moi toute une journée sans avoir à sortir le bout de mon nez dehors. Tête baissée, je sentais ses doigts se poser sur mon menton pour relever mon visage, m’obligeant à la regarder. Je me trouvais bête parfois, de me sentir aussi triste de la perte de ce bébé, alors qu’il n’était même pas le mien…ça peut sembler idiot, non ? « Je .. J'aurais jamais cru que .. Tu voyais les choses comme ça .. » J’haussais les épaules, me pinçant la lèvre en sentant sa main posée sur la mienne, au niveau de son ventre, se resserrer entre mes doigts. « Tu sais .. Honnêtement, à mes yeux, depuis la première écho, depuis ses premiers mouvements ... Ce bébé n'était plus celui de Chris mais le tien .. » Je relevais à nouveau mon regard vers elle, le cœur battant comme un dingue dans ma poitrine. J’avais du mal à réaliser qu’elle venait de dire ça. Si seulement j’avais su qu’elle pensait ça…jamais, jamais je ne l’aurais abandonnée, jamais je ne l’aurais laissée toute seule avec ce fou. Tout à coup, ma culpabilité revint comme un immense poids sur mes épaules, si aujourd’hui ce bébé n’était pas là, c’était en grande partie de ma faute. Je soupirais, les larmes me montaient presque aux yeux, c’était beaucoup trop de choses à encaisser, et je n’avais pas réalisé que je n’avais jamais fait vraiment le deuil de cette fausse couche. J’avais tout gardé pour moi, je n’avais voulu en parler à personne, et je sentais que là, maintenant, j’allais craquer. Je détestais ça, me montrer vulnérable et en seulement quelques mots, Aylin avait réussi à tout percer d’un coup. « Tu crois que c’est fou, de vouloir un enfant alors qu’on a à peine vingt ans… ? », murmurais-je calmement en fronçant les sourcils, baissant à nouveau mon regard vers le ventre de la jeune femme. « Je suis sur qu’ont auraient été heureux tous les trois… »


_________________
You have to decide what's important. Keeping your pride and getting nothing... or taking a risk and maybe, maybe have everything.
ϟ Dan Humphrey, Gossip Girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t458-noah-love-is-heavy-and-light-bright-and-dark-hot-and-cold-sick-and-healthy-asleep-and-awake-w-shakespeare
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
avatar
welcome on barrow

Âge : 20 ans
Situation : En couple
Occupation : Photographe
Mon secret : J'ai perdu mon bébé à cause du père auquel j'ai caché la grossesse.

▪ Messages : 189 ▪ Sociabilité : 273
▪ Pseudo : Dreamy
▪ Célébrité : Leighton Meester
▪ Crédits : Calvaries & Tumblr
▪ Quote : Please remind me who I really am. Everybody’s got a dark side. Do you love me? Can you love mine? Nobody’s all picture perfect, but we’re worth it. You know that we’re worth it. Will you love me? Even with my dark side?

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight Jeu 17 Mai - 19:34


Take my hand tonight ; Let's not think about tomorrow. Take my hand tonight; We could find some place to go. Cause our hearts are locked forever, and our love will never die, take my hand tonight
Simple plan - Take my hand

Pendant ma grossesse, et même après, lorsque j'ai perdu le bébé à cause de l'accident, ça n'a toujours été que moi. Les gens se préoccupaient de mon état, de mes envies, de savoir ce que je ressentais... Et c'était compréhensible, puisque lorsqu'on m'a annoncé que j'avais perdu mon bébé, j'ai bien cru que j'allais me foutre en l'air, si Noah n'avait pas été présent pour me tenir la main et m'aider à sortir de cette impasse... Mais pas à un seul instant je ne me suis demandé ce qu'il avait pu ressentir vis-à-vis de cette situation. Je ne me suis même pas demandé s'il avait eu mal, en apprenant la mort du bébé .. Non, je me suis toujours dit que c'était juste cet homme incroyable et toujours présent au moindre de mes caprices, présent pour m'aider dans le besoin, mais … Je me refusais à l'idée qu'il puisse vouloir m'aider à élever cet enfant. Et pourtant, de nombreuses fois j'ai eu la puce à l'oreille, de nombreuses fois je me suis dit que, j'étais absurde et que je voulais seulement voir ce que je voulais voir … Et pourtant, maintenant qu'il m'avouait cette vérité, je me rendais compte que c'était évident.

[center]flashback

« Le père, c’est…c’est le père du bébé » Je n'avais pas la moindre idée de ce qui m'avait poussé à sortir ça, de dire au médecin, alors que j'étais prête à commencer l'échographie, que Noah était le père du bébé. Je n'osais même plus le regarder tant j'avais honte, le regard rivé sur mon ventre alors que je venais de relever mon tee shirt, en dévoilant les formes. « Oui...c’est ça » répondit-il, visiblement surpris. Je l'entendais rien que dans le ton de sa voix, qu'il ne s'attendait pas à ce que je dise ça. Et le pire dans tout ça, c'est que le médecin se mit à discuter avec le « futur papa », tout en préparant l'échographie. « Alors, pressé de voir sa frimousse à l'écran ? » Je sentis le rouge me monter aux joues immédiatement, mais en revanche je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'il réponde de façon naturelle : « J'suis surtout pressé de pouvoir voir sa frimousse en vrai, dans mes bras. » Je redressais la tête immédiatement, choquée de la façon décontractée dont il venait de dire cela. Je me tournais vers Noah, qui à son tour évitait mon regard désormais. Je vis le médecin esquisser un sourire. « En tout cas, je suis sur que vous serez de superbes parents. » Je rougis et esquissais un sourire léger, tournant ma tête vers l'écran. Noah venait-il tout simplement de jouer son rôle, ou avait-il dit cela naturellement, le pensant vraiment ?


La façon dont Noah venait de se métamorphoser me choquait. Il semblait tellement sensible tout à coup, comme si, d'une phrase, je venais de percer toutes ses défenses, laissant apparaître sa véritable vision par rapport au bébé. Même après un an à se découvrir, et deux mois passés en couple, j'arrivais toujours à apprendre des nouvelles choses sur lui, encore et encore. Il haussa les épaules lorsque je fis remarquer que jamais je n'aurais cru qu'il voyait les choses de cette façon. Et j'étais sincère, pour moi, il ne se voyait pas élever ce gamin avec moi, après tout ce que je lui avait fait endurer.. Il se pinça la lèvre, et je déglutis, ajoutant plus bas, qu'à mes yeux, dès ses premiers gestes envers moi et envers le bébé, Chris avait perdu tout droit de prétendre être le père de l'enfant. Soit j'étais tout simplement une mère célibataire, soit à mes yeux, ça aurait été Noah le papa. J'étais on ne peut plus honnête. Je crus alors lire dans son regard comme de la culpabilité, un éclat brillait dans ses yeux, et je me sentis bête d'avoir dit ça. Je ne voulais pas qu'il pense que je me reposais sur lui, et que c'était de sa faute si finalement Christopher s'en était pris à moi. Je ne savais plus ou me mettre, serrant d'avantage les doigts de Noah entre les miens. J'avançais d'un pas collant presque mon corps à celui du jeune homme alors que je devais lever d'avantage la tête pour pouvoir toujours le regarder dans les yeux. « Tu crois que c’est fou, de vouloir un enfant alors qu’on a à peine vingt ans… ? » murmura-t-il, sourcils froncés, observant à nouveau mon ventre plat sur lequel résidaient nos deux mains. Je secouais la tête de gauche à droite, observant calmement : « Si au départ j'avais peur … Je sais que je m'y suis attaché au point d'être prête à être maman … Même à seulement dix neuf ans .. Et je crois pas être folle personnellement .. » Soufflais-je timidement, me pinçant la lèvre. Mon estomac se noua lorsque j'entendis Noah poursuivre : « Je suis sur qu’on aurait été heureux tous les trois… » Je baissais à mon tour mon regard sur mon ventre, fronçant à peine les sourcils de manière chagrinée. Du bout du pouce, je caressais le dos de la main de Noah. « J'en suis sure aussi … Et je suis sure que jamais au monde j'aurais pu trouver papa plus attentionné que toi s'il .. Etait là .. » Mais la vérité devait nous apparaître comme une évidence, ce ventre sur lequel nos mains étaient pressées était vide. Plus aucune vie n'y habitait, mais je gardais bon espoir en entendant Noah, qu'un jour il s'arrondisse à nouveau. Jamais je n'aurais cru l'entendre dire si clairement son désir d'être papa. Je retirais mes mains de mon ventre, attrapant le visage de Noah avant de l'embrasser avec douceur, effleurant ses lèvres. Je posais mon front contre le sien, disant timidement: « Si c'est fou de vouloir un enfant à seulement vingt ans, je suis on ne peut plus tarée aussi mon coeur .. » Me risquais-je à souffler en esquissant un tout petit sourire.


_________________
“Our relationship is our world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t459-aylin-love-makes-your-soul-crawl-out-from-its-hiding-place http://snow-falls.forumgratuit.org/t465-aylin-whatever-you-need-im-here-for-you

welcome on barrow
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight

Revenir en haut Aller en bas

NOAH & AYLIN ✘ Take my hand tonight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS :: IT'S A BRAVE NEW WORLD. :: quartiers résidentiels. :: eben hopson.-