AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

She saw the shame on me !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MEMBRE ADORÉ nothing else matters
Sang Hoon Shim
welcome on barrow

Âge : 36 ans
Situation : Marié et père de famille
Occupation : Professeur d'histoire, ancien militaire de carrière dans l'armée de terre coréenne
Mon secret : Le point de ne plus être au sein de l'armée m'accable tellement que, parfois, je sombre dans l'alcool.

▪ Messages : 107 ▪ Sociabilité : 116
▪ Pseudo : MissPhan
▪ Célébrité : Byung Hun Lee
▪ Crédits : missphan
▪ Quote : « Le monde est né de l'amour, il est soutenu par l'amour, il va vers l'amour et il entre dans l'amour. »

MessageSujet: She saw the shame on me ! Lun 19 Mar - 14:47


Une sonnerie le réveilla subitement de sa torpeur, face à lui, des élèves totalement ahuri, surement l'étaient-ils de voir leur professeur totalement dans la lune l'espace d'un moment. C'était la troisième fois en l'espace de deux jours, en plein cours, son esprit semblait vouloir s'éteindre, laissant aux spectateurs de cette scène qu'une coquille vide envers qui communiquer. Son milieu professionnel était bien le dernier endroit où il devait se produire de tels évènements, il était présent pour apprendre à la jeunesse les moments importants de l'Histoire et non pas rêver sur on ne sait quoi. Les élèves prirent rapidement le large et ceci annonça une fait de journée quelque peu déboussolante, fallait-il qu'il en parle à Zéphyra ? Non, elle se ferait un sans d'ancre et cela éveillerai surement leur problème concernant ses regrets de carrière. Il rangea donc soigneusement ses livres de cours avant de quitter l'établissement. Plusieurs de ses collègues tentèrent de l'attirer vers le bar afin de boire quelques verres et discuter d'élèves et de cours. Tout ce qu'il souhaitait pour le moment, c'était de rentrer au plus vite chez lui, se prendre une bonne douche froide afin de s’éclaircir les idées pour finalement s'avachir sur le canapé en ayant sa femme dans ses bras et son fils sur les genoux. Puis les bars, il avait eu son quota hebdomadaire, il était certain que de l'alcool coulait encore dans ses veines même deux jours après cette fameuse grosse gueule de bois.

Sang avait, actuellement, un réel problème et si cela devait persister, il devrait prendre des mesures certaines pour ne pas ébranler le foyer qu'il aime plus que sa propre vie. Il était loin, pourtant, de la fameuse crise de la cinquantaine, la faisait-il en avance ? Ou était-ce juste une simple mauvaise passe dans sa vie. Ces derniers jours, il finit par haïr ce soldat, qui par négligence, l'a forcé à mettre un terme à sa carrière de militaire, l'armée c'était toute sa vie. Parfois, il tentait de se rassurer, affirmant à sa conscience que c'était ce nouvel environnement qui l'avait fragilisé, un nouveau pays, une langue qui certes, il maîtrise mais pas à la perfection, un métier totalement à l'opposé de ce qu'il a connu, tout cela étaient peut être à l'origine de ses faiblesses actuelles. Non, il fallait qu'il en parle à son épouse, il ne pouvait plus garder ses absences pour lui, qu'importe ce que la conversation emmènera.

Les trente jours de nuit avaient recouvert la ville, c'était d'ailleurs quelque peu perturbant, mais il savait qu'il pourrait s'adapter, le tout est de bien regarder sa montre afin de savoir quelle heure il est. Néanmoins, le coréen se hâtait de rentrer chez lui, étant venu à pied, une dizaine de minutes de marche à pied le séparait de son domicile. Il s'arrêta tout de même devant la librairie, il se souvint que son fils lui réclamait un livre depuis plusieurs semaines et qu'il n'avait, jusqu'à aujourd'hui, toujours pas acheté. Sang entra donc, fit son achat pour enfin ressortir. Mais apparemment, son destin n'était pas de rentrer rapidement chez lui, il se retrouva face à une jeune femme dont le visage lui semblait quelque peu familier mais impossible de remettre un lieu sur une potentielle rencontre.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t388-on-pourrait-bien-se-demander-ce-que-je-fous-ici-termine http://snow-falls.forumgratuit.org/t393-sang-le-bonheur-en-famille
ADMINISTRATRICE we are the world
Maxyne W. Potter
welcome on barrow
(c) Beauty Laly
Âge : Vingt-huit ans
Situation : Compliquée
Occupation : Militaire (Grade Colonel) dans l'armée de terre
Mon secret : Sort avec un homme marié et vient de perdre leur bébé

▪ Messages : 359 ▪ Sociabilité : 492
▪ Pseudo : Alison
▪ Célébrité : Sophia Bush
▪ Crédits : (c) Yumita
▪ Quote : Il arrive parfois que la plus solide des armures puisse abriter le plus sensible des guerriers.

MessageSujet: Re: She saw the shame on me ! Dim 8 Avr - 14:32

Sang Hoon Shim
&
Maxyne Willow Potter.


(c) Inconnu & CrazyBunny
« L'habitude du désespoir est pire que le désespoir lui-même. »


    Je refermai mon bouquin d'un coup sec. Encore un de terminé. Je n'avais jamais autant lu que depuis que j'étais revenue d'Afghanistan il y a trois de cela. Ma bibliothèque allait être pleine. Mais, à dire vrai, j'adorais ça. J'avais toujours aimé lire. Et j'avais toujours rêvé d'avoir une grande bibliothèque avec une échelle pour atteindre les livres du haut. Et il y avait deux mois, j'avais investi dans une bibliothèque de ce style. En bois foncé, je l'adorais. J'avais réalisé ce petit rêve et, petit à petit, je la remplissais de livres de tout genre, fantastique à historique en passant par romantique. Je lisais de tout, je ne me refusais aucun genre de lecture. Je dévorais les livres. Celui que je venais de terminer s'intitulait The Lucky One de Nicholas Sparks. Le livre racontait l'histoire de Logan, un soldat en Irak, qui trouve la photographie d'une femme. Et il se met à ne penser qu'à cette femme. L'histoire était belle, émouvante. Quelque part, je me retrouvais dans cette histoire. Obsédée par l'image d'un homme dans ma tête. La mort d'Alec m'avait touché au plus profond de moi, même si j'essayais de ne pas le montrer. Je n'avais pas pleuré depuis des années. Eden s'en étonnait, me connaissant sensible. Enfin, ça, c'était il y a bien longtemps, avant de voir les horreurs qui se déroulaient sur le front. Cela avait forgé mon caractère et poussé ma sensibilité hors de moi. J'étais devenue forte. Ne croyez pas que je n'avais plus de cœur, au contraire, toutes les tristesses et les souffrances me touchaient. J'étais juste incapable de pleurer aujourd'hui. Je ne croyais pas, comme certains, que pleurer allait me faire du bien. Tout ça, c'était des foutaises. Je me remettais de la mort d'Alec petit à petit. Il était l'homme de ma vie, amicalement parlant et je ne l'oublierais jamais. C'était ainsi. C'était comme si Eden mourait demain. Je mettrais des années à m'en remettre, mais je ne l'oublierais jamais parce qu'elle était ma meilleure amie depuis les couche-culottes. Quoi qu'il en soit, j'avais fini de lire l'histoire de Logan. Je me levai afin de ranger le livre dans la bibliothèque à côté de The Notebook, un autre livre de Nicholas Sparks que j'avais adoré. Je parcourais les autres livres de mon doigt à la recherche d'un autre livre que je pourrais lire. Mais, je les achetais un par un, ou parfois j'en achetais deux d'un coup mais je les lisais immédiatement. Alors, je n'avais plus de nouveaux livres. Je ne réfléchis pas longtemps avant d'enfiler mon manteau, mon bonnet et mon écharpe. Je devais me rendre à la librairie. Je n'étais pas vraiment d'humeur à voir des gens mais ma seule envie aujourd'hui était de lire. J'avais refusé que Jake vienne à l'appartement, je n'avais pas répondu au message d'Eden... Je voulais vraiment être seule. Je pouvais m'y rendre à pieds, je n'habitais pas très loin. Je referma la porte de mon appartement, et sortis affronter le froid. Agréable sensation que cette fraîcheur contre mon visage. Je sentis déjà mon nez se refroidir. J'arrivais près de la librairie au bout de quelques minutes. J'allais entrer dans la librairie mais je tomba nez à nez avec un homme qui en sortait et dont le visage m'était familier.

      « Tiens, c'est drôle, je pensais que si on devait se rencontrer de nouveau, ce serait encore dans un bar, avec vous ivre mort pleurant sur votre carrière de militaire... » Je me rendais compte que j'étais méchante. Surtout que j'étais dans le même cas que lui, j'avais perdu ma carrière. Enfin, perdu était un bien grand mot, je pouvais toujours être rappelé mais d'après ce que j'avais compris, ce n'était pas le cas pour lui. Oui, je l'avouais ce que je venais de dire était méchant mais je n'étais vraiment pas d'humeur et je l'avais entendu geindre toute la soirée lorsque nous nous étions rencontrés et j'avais eu du mal à le supporter. D'après l'expression de son visage, il ne me remettait pas. « Vous ne vous souvenez pas de moi hein ? » Je n'étais même pas étonnée, il était vraiment mal dans ce bar. « Je vous ai vu dans le pire état possible... »

_________________
(c) fyeahsophiabush.tumblr.com

Le problème, c’est que même si tu m’disais « j’adore » j’te croirais pas ! Je sais plus quand tu joues et quand tu joues pas. J’suis perdue... Attends deux secondes, j’ai pas fini... Dis-moi qu’tu m’aimes... Dis-moi juste que tu m’aimes. Parce que moi j’oserai jamais te l’dire la première, j’aurais trop peur que tu crois qu’c’est un jeu... Jeux d'enfants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snow-falls.forumgratuit.org/t177-maxyne-willow-potter-elle-croyait-que-c-etait-a-la-solitude-qu-elle-tentait-d-echapper-et-non-a-elle-meme http://snow-falls.forumgratuit.org/t267-maxyne-willow-potter-toi-je-t-aime-pas

She saw the shame on me !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS :: IT'S A BRAVE NEW WORLD. :: rue kongosak.-