AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MEMBRE DU MOIS someone like you
avatar
welcome on barrow

Âge : 25 ans
Situation : Célibataire...
Occupation : Membre de la Mafia Italienne
▪ Messages : 96 ▪ Sociabilité : 289
▪ Pseudo : Valovely
▪ Célébrité : Gemma
▪ Crédits : Tumblr

MessageSujet: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Ven 13 Jan - 11:25


Barrow. Petite ville perdue de l'Alaska. Voilà ma destination. J'avais finie par retrouver la trace d'Alexander. Il était parti comme un voleur, sans rien dire, sans rien me dire. Je devais savoir ce qu'il s'était passé. Où il était passé. Je me faisais du soucis bien que je savais qu'il ne lui arriverait rien. Mais on ne sait jamais, surtout dans notre milieu, tout peut arriver. Mon père savait parfaitement où il était mais il ne voulait rien me dire. Il prenait ce faux air, il ne savait pas mentir. J'avais fouillée et avait trouvée. Je prenais aussitôt un billet d'avion. Je fis mes valises, prenant essentiellement des vêtements chauds vu la météo sur place. J'allais quitter la maison quand je croisais mon père dans l'entrée. « Valentina, où vas-tu ? » Je le regardais comme s'il ne savait pas. « Tu dois bien t'en douter non ? » Il soupira, je me doutais qu'il voudrait m’empêcher d'y aller mais je le coupais avant qu'il n'ai le temps e de dire quoi que se soit. « Je ne changerais pas d'avis Papa. Je serais prudente promis. Ciao. » Je posais un baiser sur sa joue et partais pour l'aéroport. Je prenais tout d'abord un avion pour gagner New-York. De là un autre pour Juneau et enfin un dernier pour Barrow. Cette ville était différente de tout ce que j'avais vu. Il faisait froid et on avait l'impression d'être dans un autre monde. Ce n'était pas très grand et j'aurais vite fait de découvrir où Alexander se cachait. Sur place je menais mon enquête, posais des questions. Les gens répondaient sans se méfier, ici la vie ne semblait pas aussi compliquée qu'en Italie. Ici ils n'avaient pas peur de la mafia. Il ne devait même pas en avoir...

Je me demandais vraiment pourquoi il était venu ici. Si c'était pour une mission, pourquoi m'avoir écarté ?! Si c'était pour une fille, je ne m'en remettrais pas et elle risquerait de perdre la vie. Je devais savoir, je ne pouvais vivre loin de lui, sans savoir comment il allait ou où il était. Hors c'est ce qui se passait. Depuis bientôt un mois silence radio, plus rien. Peut-être il lui était vraiment arrivé quelque chose. Non, pas lui, pas Alexander. Je devais absolument me sortir cette idée de la tête. J'arrivais dans une rue plus éloignée, plus calme, où l'on pouvait plus facilement se cacher. J'arpentais la rue et tombais sur quelqu'un. Je lui décrivais Alexander, elle reconnut de qui je parlais. Elle m'expliqua qu'il lui louait un petit appartement au bout de la rue. Je la remerciais et y aller aussitôt.

C'était une maison en bois, recouverte de neige. Il y avait de la lumière. Il ne devait pas vraiment s'attendre à ce que je débarque ici mais tant pis. Il n'avait qu'à pas partir. Je tapais à la porte attendant qu'il ouvre. Bien qu'on nous apprenne à ne jamais ouvrir comme ca en mission... Mais était-il en mission ?! La porte finissait par s'ouvrir sur Alexander. Il allait bien, il n'avait pas changé. Un sourire s'affichait sur mon visage. « Je t'ai manqué ? » Sans attendre qu'il m'invite à entrer je franchissais la porte. Et regardais où il vivait. « C'est nouveau de partir sans rien dire ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR we are the world
avatar
welcome on barrow

Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Occupation : Membre de la mafia italienne
Mon secret : Je suis amoureux de ma soeur adoptive

▪ Messages : 920 ▪ Sociabilité : 713
▪ Pseudo : Lalou
▪ Célébrité : Joseph Morgan
▪ Crédits : Aurélie ; Tumblr

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Ven 20 Jan - 19:42


VALENTINA & ALEXANDER ► SURPRISE. Je t'ai enfin retrouvé




Depuis que j'avais quitté l'Italie, je n'avais pas donné de nouvelles à personne. Je ne voulais pas que Valentina sache où j'étais. J'étais sûre qu'en appelant, elle trouverait le moyen de trouver ma destination. Elle était tellement accroc à moi, comme je l'étais avec elle, qu'elle essayait de soutirer des informations à son père. Sauf que je le connaissais, jamais il ne lui dirait si je lui avais demandé de ne pas le faire. Cette ville, Barrow, ne m'intéressait absolument pas. Le froid, la neige à perte de vue et les trente jours de nuits prévu, n'étaient pas ma tasse de thé. Je n'avais pas forcément de liens forts ici, à part peut être Coleen, à qui je m'étais attachée sans le vouloir. Ma mission était de tuer Jaxhen. Je n'étais là que pour le travail et pas pour visiter l'Alaska. Perdu dans mes pensées, j'ouvris machinalement la fenêtre pour aérer et dès que ce fut fait, le froid s'engouffra dans mon appartement chauffé et je la refermais vite fait.

Je maudis Jax d'avoir élu domicile dans cette ville. Pourquoi n'avait-il pas été à Hawaï, aux Bahamas ou dans tout autre pays chaud ? Mes yeux se posèrent sur la neige tombante et je soupirais avant de prendre mes affaires pour sortir dans le froid. Alors que j'allais me préparer, on frappa à la porte. Pensant que c'était Coleen, qui avait encore oublié ses clés, j'allais ouvrir sans prendre de précaution. Au pire, j'avais toujours mon pistolet et mon couteau sur moi. La porte laissa place à une tête brune que je reconnaitrais entre mille... Valentina Strozzi, la femme que j'aimais. Ma bouche s'ouvrit dans un ''O'' de surprise alors qu'elle souriait de façon narquoise. « Je t'ai manqué ? » Je ne répondis pas et elle passa devant moi sans même que je ne l'invite à entrer. Elle n'avait pas changé en quelques semaines.

Toujours le même air narquois et supérieur, celui que j'aimais. Avant que la fraicheur n'envahisse totalement l'appartement, je refermais et me retournais vers elle alors qu'elle continuait à parler. « C'est nouveau de partir sans rien dire ? » Mes sourcils se froncèrent et je la fixais avec un regard noir. « J'avais mes raisons et ça ne te regarde pas ! » Je me rapprochais alors d'elle toujours avec un regard méchant et lui montra un siège pour qu'elle prenne place afin que l'on discute. « Qu'est-ce que tu fais là ? Comme tu m'as retrouvé ? » J'espérais qu'elle n'avait pas appris le but de ma mission sinon elle voudrait m'aider. Mais Jaxhen était à moi !

Spoiler:
 

_________________

    QUE JE T'AIME
    valentina. ☼ quand ta bouche se fait douce, quand ton corps se fait dur, quand le ciel dans tes yeux, d'un seul coup n'est plus pur, quand tes mains voudraient bien, quand tes doigts n'osent pas, quand ta pudeur dit non, d'une toute petite voix


Dernière édition par Alexander M. Moretti le Lun 23 Jan - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DU MOIS someone like you
avatar
welcome on barrow

Âge : 25 ans
Situation : Célibataire...
Occupation : Membre de la Mafia Italienne
▪ Messages : 96 ▪ Sociabilité : 289
▪ Pseudo : Valovely
▪ Célébrité : Gemma
▪ Crédits : Tumblr

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Dim 22 Jan - 10:18


Je ne pouvais plus attendre. Je devais savoir, j'avais besoin de savoir. Où il était, avec qui il était. Pourquoi était-il parti ? Allait-il bien ? Son silence était la pire des choses, chaque jour qui passait était pire que le précédent. Je me sentais seule, abandonnée. Si nos rôles avaient été inversés il ne l'aurait pas supporté. Si j'étais partie comme ca sans rien dire, sans prévenir, sans dire au revoir. Il serait devenu fou. Si personne ne voulait lui dire où j'étais aller. Il serait fou. Malgré ca il osait me faire ca. Il osait me faire du mal comme ca. Pourquoi ne rien me dire ? Encore une magouille de mon père qui ne veut pas que je fasse quoi que se soit de "dangereux". J'aimerais être la fille d'un autre par moment, ne pas devoir ma place à mon nom. Ne pas être la fille de... Je voulais que l'on me respecte pour celle que j’étais et qu'on arrête enfin de me prendre pour une enfant gâtée. Alexander était toute ma vie, le seul qui me voyait différemment, le seul qui me comprenait. Le seul qui voyait en moi Valentina et non pas la fille du bras droit de la mafia.

Je n'étais dans cette fichue ville depuis moins de vingt-quatre heures mais je la détestais déjà. Où était passé le soleil ? Il faisait tellement froid. La vie semblait éteinte ici. Rome me manquait subitement et je me demandais comment il pouvait vivre ici. Lui qui aimait tant la chaleur. C'était un trou perdu, excellent pour se cacher néanmoins. Notre chez nous était bien loin et j'avais cette boule au ventre. J'avais peur de ce que j'allais trouver... Peut-être était-il mort ? Mais je ne pouvais pas y croire et j'avais raison. Il était en vie et plus que surpris de me voir derrière cette porte. J'entrais sans attendre d'y être invité. Il ne s'attendait absolument pas à ce que je débarque comme ca et encore moins que j'arrive à le retrouver. Je voulais savoir pourquoi il était parti comme un voleur. En réponse j'ai eu le droit à ce regard noir, qui ne me faisait plus peur depuis longtemps. « J'avais mes raisons et ça ne te regarde pas ! » Très bien, si tu le dis. Il savait, ou du moins se douter que je finirais par tout découvrir. Comme toujours.

Cet appartement était miteux, loin de notre villa de Rome. Il me montrait un siège, je prenais donc place, sans rien dire. Alors il me demanda. « Qu'est-ce que tu fais là ? Comment tu m'as retrouvé ? » Il y avait de la peur dans sa voix, comme si je ne devais surtout pas savoir pourquoi il était là. Qu'est ce qu'il fabriquait... ? Je soupirais. « J'étais inquiète. » Je regardais tout autour de moi. Je m’arrêtais sur un détail, je fronçais le sourcils. Je me levais contrariée. Sur une chaise plus loin une robe... Je la prenais. J'étais furieuse. « Mais on dirait que je n'aurais pas du me faire de soucis pour toi. Je comprends peut-être mieux pourquoi mon père n'a rien voulu me dire ! » J'étais hors de moi, j'avais mal, il était parti si loin pour une autre ! « J'ai besoin de personne pour te retrouver la preuve je suis là ! » Je m'approchais de lui, plus qu'énervée. « Alors c'est donc ca. T'es parti sans rien me dire pour retrouver une de tes putains?! » Il me restait une chose à faire, descendre cette fille. J'avais tendance à m'énerver très facilement, sans écouter ce que les autres ont à dire. Je lui lançais le vêtement au visage. « Je suis vraiment trop conne. » Je lui lançais mon regard le plus médisant et tournais les talons prête à partir et tout abandonner. Mais il me connaissait, il savait que je m'énervais trop facilement et que je parlais souvent sans réfléchir dans ces moments là. Peut-être essairait-il de me retenir pour tout nier ou alors il me laisserait partir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR we are the world
avatar
welcome on barrow

Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Occupation : Membre de la mafia italienne
Mon secret : Je suis amoureux de ma soeur adoptive

▪ Messages : 920 ▪ Sociabilité : 713
▪ Pseudo : Lalou
▪ Célébrité : Joseph Morgan
▪ Crédits : Aurélie ; Tumblr

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Lun 23 Jan - 20:07


VALENTINA & ALEXANDER ► SURPRISE. Je t'ai enfin retrouvé




Lorsque j'avais ouvert ma porte, je ne m'étais pas attendu à voir la tête brune de la femme que j'aimais. Parce que oui, malgré le fait que je sois un sociopathe, j'aimais une superbe femme. Quelle ne fut pas ma surprise quand je me rendis compte que je ne rêvais absolument pas ! Elle entra chez moi comme ça. Je refermais vite fait la porte dès qu'elle fut entrée et maudis une nouvelle fois Jäxhen. Elle me posa alors une question. Je la fixais d'un regard noir et lui répondit que ce n'était pas ses affaires. J'étais majeur et vacciné, j'avais le droit d'aller ou bon me semblait sans que Valentina me suive partout comme un chien. Depuis que nous étions petits, elle n'arrêtait pas de faire comme moi et de me suivre comme mon ombre. Quand j'étais entré à quinze ans dans la mafia italienne au côté de son père, Valentina avait voulu me suivre, mais elle était beaucoup trop jeune à cette époque. Cela ne l'avait pas empêché de devenir un membre à part entière lorsqu'elle fut majeure malgré notre interdiction.

Lorsque je lui demandais ce qu'elle faisait là, elle soupira. « J'étais inquiète. » Lentement, le rire monta dans ma gorge avant de sortir dans un son guttural. Je ne riais presque jamais ou alors en de très rare occasion et si ce que ma soeur adoptive venait de dire n'était pas forcément marrant, je n'avais pu empêcher ce ricanement de sortir. « Toi inquiète ! Tu ne te soucis que de ton apparence et de ta petite personne. » Je reniflais alors d'un air dédaigneux. A qui elle ferait croire qu'elle était inquiète pour moi. « Tu vois, je vais très bien. » J'avais rajouté ça sur un ton hargneux. Tandis que je parlais, elle fit le tour de mon appartement en le balayant du regard et elle s'arrêta sur une robe. La robe de Coleen ma colocataire. Rien qu'à son froncement de sourcils, je sus que la tempète Valentina n'était pas loin et j'avais raison. « Mais on dirait que je n'aurais pas du me faire de soucis pour toi. Je comprends peut-être mieux pourquoi mon père n'a rien voulu me dire ! »

Je soupirais alors las de toute la comédie qui allait venir. Valentina me faisait toujours des crises de jalousies quand elle me voyait avec une autre femme. « J'ai besoin de personne pour te retrouver la preuve je suis là ! » Quand elle était en colère comme là, valait mieux la laisser s'égosiller toute seule afin qu'elle se calme. Dans ce genre de situation, je la laissais déverser sa rage avant de la raisonner plus ou moins. Et là, elle n'avait pas fini, puisqu'elle s'approcha de moi énervée. « Alors c'est donc ca. T'es parti sans rien me dire pour retrouver une de tes putains?! » Encore une fois, je soupirais devant ses réflexions et son attitude immatures. Quand grandira-t-elle et comprendra-t-elle que je ne peux pas être avec elle ? Alors que je pensais qu'elle s'était enfin calmée et que j'allais pouvoir en placer une, elle me jeta la robe au visage et se traita de conne. D'une main, je fis atterrir le vêtement sur le canapé là où elle l'avait pris pour la rattraper par le poignet.

Brutalement, je la plaquais au mur de façon à ce qu'elle ne puisse pas bouger, c'est-à-dire une jambe entre les siennes et ses mains au dessus de sa tête enfermées dans une des miennes. « Déjà tu vas te calmer. Je suis majeur et je fais ce que je veux. J'ai pas besoin d'une babysitteur. Tu vas donc retourner en Italie auprès de Papa et ne pas venir m'embêter. » J'avais fait exprès d'accentuer le mot papa pour qu'elle comprenne qu'on était frère et soeur et que rien entre nous ne pourrait arriver. « Tu es ma soeur Valentina, alors tes crises de jalousies tu te les gardes. Tu n'es pas ma petite amie et encore moins ma femme je fais ce que je veux ! » Sa colère n'avait pas disparu, mais elle semblait beaucoup plus disposée à m'écouter. Je la relâchais alors et lui montrais le fauteuil afin qu'elle prenne place. Ce n'était pas une demande, c'était un ordre, et je savais qu'elle m'écouterait car elle n'avait pas envie que je me mette en colère.

Mes colères étaient réputées pour être dévastatrices et personne ne s'était aventuré à en déclencher une intentionnellement. Je connaissais assez Valentina pour savoir qu'elle tenait beaucoup trop à la vie pour mourir prématurément de ma main, parce que je n'hésiterais pas à la faire. Une fois qu'elle fut assise, je pris place sur le canapé en face d'elle. « Maintenant que tu es plus ou moins calme, dis moi comment tu m'as retrouvé ? » Je tenais absolument à le savoir car si elle m'avait retrouvé, tout le monde pourrait le faire et cela voulait dire que je n'avais pas bien assuré mes arrières.

_________________

    QUE JE T'AIME
    valentina. ☼ quand ta bouche se fait douce, quand ton corps se fait dur, quand le ciel dans tes yeux, d'un seul coup n'est plus pur, quand tes mains voudraient bien, quand tes doigts n'osent pas, quand ta pudeur dit non, d'une toute petite voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DU MOIS someone like you
avatar
welcome on barrow

Âge : 25 ans
Situation : Célibataire...
Occupation : Membre de la Mafia Italienne
▪ Messages : 96 ▪ Sociabilité : 289
▪ Pseudo : Valovely
▪ Célébrité : Gemma
▪ Crédits : Tumblr

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Mar 24 Jan - 19:33


La plupart des gens se faisaient une fausse image de moi. Ils me prenait pour la gentille fille à Papa qui avait réussie à entrer dans la Mafia grâce à son père suite à un caprice. Ou d'autre pensait qu'à défaut d'être intelligente j'étais jolie. Ils se trompaient, tous. Je n'avais jamais rien demandé à mon père et certains jours j'aurais voulu porter un autre nom. Pouvoir faire mes preuves sans être juger auparavant. Mais visiblement c'était impossible. Personne ne me connaissait réellement. Mon père voyait en moi ce qu'il voulait voir, oubliant les parties de moi dont il avait honte. Persuadé d'avoir une fille parfaite, il fermait les yeux sur beaucoup, beaucoup de choses. Ma mère trop stupide et docile pour essayer de savoir qui j'étais se contentait de faire comme si j'étais encore une enfant, sa petite fille, qu'elle élevait pour devenir une bonne femme au foyer, son rêve. Dommage j'ai changée de voie. Une seule personne me connaissait vraiment, enfin c'est ce que j'aimais croire. La réciproque était vraie, je connaissait Alexander mieux que quiconque. Je pouvais prédire ses paroles, ses réactions. Mais lui ne me connaissait finalement pas si bien que ca.

Qu'il ose me dire que je ne me souciais que de moi. Il n'avait pas la moindre idée de combien je m'étais inquiétée pour lui et surtout ô combien il comptait pour moi. Si je devais le perdre je ne m'en remettrais pas. J'avais un caractère de feu, à m'énerver pour un rien, à détruire tout sur mon passage pour un minuscule problème. Je m'énervais et après je réfléchissais. J'avais dis à Alexander tout ce que j'avais sur le cœur, ca devait sortir. Il ne bronchait pas. J'allais partir quand je sentis sa main entourer mon poignet et me tirer. Il me plaqua contre un mur et m'immobilisa complètement. Sa jambe entre les miennes et mes mains dans la sienne. « Déjà tu vas te calmer. Je suis majeur et je fais ce que je veux. J'ai pas besoin d'une babysitteur. Tu vas donc retourner en Italie auprès de Papa et ne pas venir m'embêter. » Je ne supportais pas qu'il arrive à me canaliser comme ca. Je ne supportais pas l'accent qu'il mettais sur le mot Papa. Nous n'étions pas frère et sœur, aucun lien de sang. « Tu es ma soeur Valentina, alors tes crises de jalousies tu te les gardes. Tu n'es pas ma petite amie et encore moins ma femme je fais ce que je veux ! » Il ne comprenait rien. Je ne voulais en aucun cas entraver sa liberté, je voulais juste qu'il me prévienne avant de disparaitre ! Il me lâchait enfin, je m'installais là où il me montrait. J'étais toujours énervé, je voulais des explications ! Je crois que j'allais devoir m'expliquer d'abord.

Il avait ce regard noir que je détestais. « Maintenant que tu es plus ou moins calme, dis moi comment tu m'as retrouvé ? » Je soupirais, j'avais envie de tous sauf de parler de ca. Je m'installais confortablement. « Il y a une méthode de persuasion encore plus efficace que la torture Alexander. » Je souriais un peu et lui lançais un de ces regards langoureux que je savais si bien faire. « Les confidences sur l'oreiller . » Je me doutais que ca n'allait pas lui plaire. Mais au point où on en était je m'en foutais. « J'ai tout fait pour retrouver ta trace et crois moi ca n'a pas été facile. Imagine que les rôles aient été inversés. Si moi j'avais disparue comme ca sans rien dire, tu n'aurais pas fait comme moi ?! » Il aurait été pire, à lui mon père lui aurait dit. Il s'en serait pris à moi d'être partie sans rien dire et encore plus s'il m'avait retrouvé avec un autre...



_________________

Take me, Choose me, Love me. Dis-moi que tu m'aimes toujours, pas besoin de grands discours un seul battement de tes cils peut-il rendre les choses plus facile? Dis-moi encore que tu m'aimes, si je lis entre les lignes, je sais que tu mens mais je signe. Mens-moi et gardes tes secrets je préfère sa à choisir. Mens moi et fais ce que tu peux pour que je ferme les yeux. ❞ ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR we are the world
avatar
welcome on barrow

Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Occupation : Membre de la mafia italienne
Mon secret : Je suis amoureux de ma soeur adoptive

▪ Messages : 920 ▪ Sociabilité : 713
▪ Pseudo : Lalou
▪ Célébrité : Joseph Morgan
▪ Crédits : Aurélie ; Tumblr

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Ven 17 Fév - 23:37


VALENTINA & ALEXANDER ► SURPRISE. Je t'ai enfin retrouvé




La voir à Barrow en Alaska alors qu'elle n'avait jamais quitté l'Italie me faisait bizarre. Je n'aurais jamais pensé la retrouver là et c'est là raison pour laquelle je me montrais méchant et cruel avec elle. Valentina avait toujours représenté pour moi la pomme interdite, la femme intouchable. Elle était ma soeur adoptive et malgré ça, j'avais des sentiments pour elle. J'étais vraiment trop instable psychologiquement que je ne voulais pas me mettre avec elle. Cependant je connaissais ses sentiments pour moi et ce fut sans grande surprise que je la vis piquer une crise de jalousie quand elle vit la robe de Coleen. Je me mis alors en colère. Je ne savais pas gérer les situations de crises comme celle-ci sans me mettre en colère et c'était un défaut. J'étais colérique et violent. Valentina n'en avait jamais fait les frais parce qu'elle était ma soeur, mon âme soeur et que je ne lui ferais jamais de mal. Toutes mes victimes m'avaient supplié de finir le travail, de les tuer parce qu'elles ne supportaient plus la douleur.

Valentina ne connaitrait jamais ce moi dirigé contre elle. Elle m'était trop précieuse pour que je risque de la blesser. La voir ici me faisait chaud au coeur mais je ne l'avouerais jamais. Je lui avais demandais de s'asseoir pour qu'elle se calme et lui avait répété ma question. «Il y a une méthode de persuasion encore plus efficace que la torture Alexander. » Elle me lança alors un regard langoureux auquel j'avais appris à resister avec le temps. « Les confidences sur l'oreiller . » Mon regard noir ne m'avait pas quitté et je savais qu'elle le détestait. Je ne savais pas exactement pourquoi, mais elle ne pouvait pas supporter de me voir avec ce regard. « Ecoute moi bien Valentina, tu vas te sortir ça de la tête.. Jamais toi et moi ne serons ensemble. Tu entends !! Jamais. » La blesser pour qu'elle me déteste encore plus et qu'elle reparte en Italie était mon plan. J'avais pour mission de tuer Jäxhen et il connaissait mon point faible en la personne de Valentina.

Je ne souhaitais pas qu'il la prenne en otage pour me faire chanter. Cependant, je savais que cette méthode n'allait pas marcher. Je devais m'appuyer sur le fait qu'elle pense que je me tapais Coleen pour la faire partir sans qu'elle ne commette de meurtre sur la personne de ma colocataire. « J'ai tout fait pour retrouver ta trace et crois moi ca n'a pas été facile. Imagine que les rôles aient été inversés. Si moi j'avais disparue comme ca sans rien dire, tu n'aurais pas fait comme moi ?! » La question ne se posait même pas. J'aurais remué ciel et terre pour la retrouver mais ce n'était pas le but. « Ecoute, si je ne peux même plus quitter le pays pour partir en vacances, sans que tu ne me fliques. J'en ai marre de tes crises de jalousie à répétition. Oui je suis avec Coleen. Et tu peux partir dès maintenant, je ne te retiens pas. » Je marquais un temps d'arrêt le temps qu'elle assimile tout puis lui lança dans un dernier espoir. « Tu es ma soeur et jamais je ne te toucherai. »

Valentina allait mal le prendre je le savais, mais c'était l'unique solution.

Spoiler:
 

_________________

    QUE JE T'AIME
    valentina. ☼ quand ta bouche se fait douce, quand ton corps se fait dur, quand le ciel dans tes yeux, d'un seul coup n'est plus pur, quand tes mains voudraient bien, quand tes doigts n'osent pas, quand ta pudeur dit non, d'une toute petite voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DU MOIS someone like you
avatar
welcome on barrow

Âge : 25 ans
Situation : Célibataire...
Occupation : Membre de la Mafia Italienne
▪ Messages : 96 ▪ Sociabilité : 289
▪ Pseudo : Valovely
▪ Célébrité : Gemma
▪ Crédits : Tumblr

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Lun 27 Fév - 20:07


Il ne comprenait définitivement pas ce que je ressentais. Il croyait être celui qui était dans une situation délicate, dans une situation compliquée. S'il savait seulement le mal qu'il me faisait... Il n'en n'avait pas conscience. Il pensait surement que je finirais par me faire une raison, par passer à autre chose mais non. Chaque fois qu'il me renvoyait comme une moins que rien me brisait le cœur. Mais pourquoi ne voulait-il pas me laisser approcher ?! Il se croyait dangereux, nous étions "frère et sœur". Parfois je détestais qu'il puisse avoir autant de contrôle sur moi, qu'il puisse me manipuler si facilement et surtout me faire du mal. Il ne se rendait pas compte qu'en me repoussant il me blessait plus que s'il disait oui. Nous n'arrivions jamais à régler nos différents, nous étions tout les deux très colériques et souvent nos disputes se finissaient mal et sans réponse au problème ! Il n'avait jamais été violent avec moi, je savais que certains le craignaient pour ca. Mais avec moi jamais il n'avait montré ce visage. J'avais le droit de l'aimer en vain, de l'aimer à en perdre la tête, à en être malade, à tourner le dos à tous les autres. Il était le centre de mon univers et j'étais incapable de vivre sans lui. Il était mon oxygène et loin de lui j'étais en asphyxie. Quelqu'un a dit un jour a dit que le contraire de l'amour n'est pas la haine mais l'indifférence. Il avait raison. Il n'y a rien de pire que quand la personne que vous aimez plus que tout vous ignore, vous traite comme une moins que rien et vous envoie baladez comme si à ses yeux vous ne représentiez rien. On ne peut jamais savoir le vrai fond de sa pensée et ce sentiment d’extrême solitude est le pire. Avoir cette impression d'être seule au monde, que tous vous on abandonné, que la vie ne sert plus à rien...

Qu'il me repousse comme ca me faisait du mal, mais j'étais une femme forte je ne devais rien montrer, ne laisser apparaître aucune faiblesse. « Ecoute moi bien Valentina, tu vas te sortir ça de la tête.. Jamais toi et moi ne serons ensemble. Tu entends !! Jamais. » Plus il le disait et plus mon cœur se brisait. J'aurais voulu comprendre pourquoi il ne m'aimait pas en retour. Comment c'était possible d'aimer quelqu'un autant alors que celui-ci ne vous aime pas. Comment peut-on aimer à ce point ? J'en étais ridicule mais le pire c'était que je n'avais aucun contrôle la dessus, j'étais incapable de me contrôler, de faire quelque chose, d'entendre raison, de tourner la page. Même avec toute la bonne volonté du monde.

Quand il était parti mon univers s'était écroulé, le pire était que je ne savais pas où il était, il était parti sans rien dire. Si j'avais fait ca il m'en aurait voulu, et après on parle de confiance... Je voulais savoir pourquoi, trouver des réponses à mes questions mais comme à chaque fois je repartais avec encore plus de questions. Il était tout ce que j'avais, si je le laissais je me retrouvais sans rien. Tourner la page , oui mais sur quoi ? Sur rien, pas possible. Plus il parlait et plus mon cœur se déchirait. « Ecoute, si je ne peux même plus quitter le pays pour partir en vacances, sans que tu ne me fliques. J'en ai marre de tes crises de jalousie à répétition. Oui je suis avec Coleen. Et tu peux partir dès maintenant, je ne te retiens pas. » Je le regardais avec un regard qui devais traduire toute la douleur que je ressentais. J'avais mal, le savoir avec une autre me tuais. Je le perdais, il s’éloignait, il m'oublierait. Je ne disais rien, il n'y avait rien à dire. « Tu es ma soeur et jamais je ne te toucherai. » Je hochais la tête. Je soupirais et le regardais. J'étais dévastée, jamais il ne m'avait vu dans un état comme ca, jamais il ne m'avait vu si faible, jamais il n'avait vu des larmes coulées sur mes joues. Je les essuyaient du revers de ma main et le regardais une dernière fois. « Très bien, je m'en vais alors. » Je tournais les talons, j'en avais assez de me battre, ca ne donnait aucun résultat. Je claquais la porte et regagnais le froid de Barrow. Ce soir j'aurais pu faire n'importe quoi, j'étais tellement désemparé que j'aurais été capable de regagner mon hôtel et de simplement mettre fin à ce cinéma. J'étais encore loin de rentrer mais je n'étais pas encore certaine de ce que j'allais faire. Il m'avait brisé le cœur, encore, je ne pourrais en supporter d'avantage...


_________________

Take me, Choose me, Love me. Dis-moi que tu m'aimes toujours, pas besoin de grands discours un seul battement de tes cils peut-il rendre les choses plus facile? Dis-moi encore que tu m'aimes, si je lis entre les lignes, je sais que tu mens mais je signe. Mens-moi et gardes tes secrets je préfère sa à choisir. Mens moi et fais ce que tu peux pour que je ferme les yeux. ❞ ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR we are the world
avatar
welcome on barrow

Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Occupation : Membre de la mafia italienne
Mon secret : Je suis amoureux de ma soeur adoptive

▪ Messages : 920 ▪ Sociabilité : 713
▪ Pseudo : Lalou
▪ Célébrité : Joseph Morgan
▪ Crédits : Aurélie ; Tumblr

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Dim 15 Avr - 17:03


VALENTINA & ALEXANDER ► SURPRISE. Je t'ai enfin retrouvé


Plus je parlais et plus je voyais le visage de Valentina se décomposait sous mes mots. J'étais affreux avec elle, mais il le fallait. Je n'allais pas lui dire que je l'aimais, même si c'était la vérité, alors que dès qu'elle saurait cette information, elle s'empresserait de me sauter dessus. Et il ne le fallait pas. D'abord parce que ce serait malsain. J'avais grandi avec elle et tomber amoureux d'elle avait été une bêtise et même si nous n'avions aucun lien de sang, les gens nous regarderaient de travers parce que nous avions été élevés ensemble. Ensuite, pour mes ennemis, savoir que j'avais une petite amie, et que j'y tenais comme à la prunelle de mes yeux, serait un avantage considérable que je ne pouvais me permettre de leur donner. Ils savaient déjà que je ferais tout pour Valentina parce qu'elle était ma soeur, alors en étant ma petite amie, ils s'en donneraient à coeur joie pour me faire du mal.

Alors je continue de lui lancer des horreurs à la figure pensant que comme d'habitude, elle serait forte et qu'elle encaisserait. Mais là, cela devait être trop pour elle. Apprendre que j'étais partie sans elle, changer de pays pour me retrouver puis découvrir que j'étais avec quelqu'un d'autre pour ensuite se prendre des atrocités dans la figure... Elle craqua. C'était la première fois que je la voyais pleurer ainsi et se laisser aller à ses émotions. La femme forte quelle était, ou qu'elle voulait donner comme impression était partie et avait été remplacée par une femme fragile en proie à ses émotions. Le coeur serré, je la regardais pleurer. Je ne pouvais la prendre dans mes bras. « Très bien, je m'en vais alors. » Abasourdi par sa réaction, qui soit dit en passant était tout à fait normale, je la laissais claquer la porte. Il ne me fallut même pas cinq secondes pour retrouver mes esprits et la suivre dehors parce qu'elle allait prendre froid.

« Valentina !!! Ne le prends pas comme ça. J'ai été un peu dur, pour que tu comprennes. Mais ne reste pas dehors avec ce temps. Rentre s'il te plaît qu'on parle calmement. » J'avais dit s'il te plaît... C'était une des rares fois où ces mots sortaient de ma bouche. Mais il fallait qu'elle comprenne que je me faisais du soucis pour elle. En quelques pas, j'étais à sa hauteur et je la prenais dans mes bras. Encore une fois, j'avais merdé et je lui avais brisé le coeur. Je séchais ses larmes doucement, du bout du pouce. « Ecoute, je suis vraiment désolé d'avoir été méchant. Mais il faut vraiment que tu comprennes que toi et moi c'est impossible. Cependant, ce n'est pas parce qu'on ne peut pas être ensemble que je vais arrêter de te faire chier... Maintenant rentre. » Je lui tendais alors la main lui laissant l'initiative de la prendre ou non.

_________________

    QUE JE T'AIME
    valentina. ☼ quand ta bouche se fait douce, quand ton corps se fait dur, quand le ciel dans tes yeux, d'un seul coup n'est plus pur, quand tes mains voudraient bien, quand tes doigts n'osent pas, quand ta pudeur dit non, d'une toute petite voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DU MOIS someone like you
avatar
welcome on barrow

Âge : 25 ans
Situation : Célibataire...
Occupation : Membre de la Mafia Italienne
▪ Messages : 96 ▪ Sociabilité : 289
▪ Pseudo : Valovely
▪ Célébrité : Gemma
▪ Crédits : Tumblr

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE| Lun 16 Avr - 12:07


Jamais il ne m'avait épargné, il n'avait jamais cherché à me ménager ou à essayer de trouver les mots justes. J'étais sa sœur mais entre nous il y avait tellement plus qu'un simple amour fraternel. Notre amour reposait sur des non-dits, sur des regards, rien n'était concret, parfois j'avais l'impression que tout ca sortait de mon imagination. J'avais appris à encaisser sans rien dire, garder tout ca en moi. Je devais être une femme forte, pour travailler au sein de la mafia il fallait avoir une grande résistance nerveuse. Rien ne devait pouvoir nous affaiblir. Mais je restais un être humain avec toutes ces imperfections et mon cœur était ma plus grande faille, Alexander était ma faiblesse. Il y a une première fois à tout et aujourd'hui était la première fois où je craquais devant lui. J'avais atteins mes limites, il en avait trop dit, c'était trop, j'avais trop mal. J'avais traversé l'océan à sa recherche sans savoir où il était et surtout s'il allait bien. Et en arrivant ici je découvrais qu'il était avec une autre... C'était trop. Je ne cherchais même pas à répliquer, à essayer de le convaincre de rentrer et de l'oublier. Il avait été clair. Pourquoi s'obstiner, j'aurais plus mal encore. Je tournais les talons simplement sans me retourner.

Je claquais la porte et immédiatement le froid me saisit. Les larmes sur mes joues coulaient encore et le vent me glaçait le visage. Je détestais l'Alaska, son climat, son manque de soleil et tous les soucis qu'il emmenait avec lui. C'était un endroit horrible et je voulais rentrer en Italie, loin de tout ca, me réveiller de ce mauvais rêve. Je marchais dans la rue déserte quand j'entendis du bruit derrière moi, puis mon nom. Je me retournais, c'était Alexander. « Valentina !!! Ne le prends pas comme ça. J'ai été un peu dur, pour que tu comprennes. Mais ne reste pas dehors avec ce temps. Rentre s'il te plaît qu'on parle calmement. » Un peu dur ? Il ne se rendait même pas compte de la portée de ses mots, du ton de sa voix, de son regard sur moi. Même en étant poli ca ne changerait rien. Il arriva à ma hauteur et me prit dans ses bras. Il devait s'en vouloir car il ne faisait jamais ca... Il essuya mes larmes de son pouce, pourquoi tant de tendresse tout à coup ? Il ne pouvait pas jouer avec moi comme ca. « Ecoute, je suis vraiment désolé d'avoir été méchant. Mais il faut vraiment que tu comprennes que toi et moi c'est impossible. Cependant, ce n'est pas parce qu'on ne peut pas être ensemble que je vais arrêter de te faire chier... Maintenant rentre. » Il me tendait la main attendant que le suive, ou non.

Je pris sa main dans la mienne et m'approcha de lui. « J'ai compris le message, tu n'as pas idée de combien tes mots ont été clairs. Tout a été dit je crois... » Je baissais les yeux et étouffait un sanglot. « J'ai compris que c'était impossible, que tu ne voulais pas de moi. Mais toi comprends bien que tu seras toujours plus que mon frère. » Je lâchais alors sa main et fit quelques pas en arrière. « J'en ai acceptée beaucoup de ta part mais ce soir c'est trop, désolé. Alors je vais rentrer, mais je vais rentrer chez moi. Ciao... » Il m'avait brisé le cœur ce soir, encore. J'en avais assez, j'avais trop mal. Pour une fois je choisissais de partir et de ne pas me battre, je devais soigner mes blessures. Je le regardais une dernière fois avant de me retourner et de me lancer dans le froid pour regagner mon appartement. Il était derrière moi, je pleurais. Je ne voulais pas qu'il me voit si faible mais ce soir mes limites avaient été franchies... Je ne sais pas si j'étais prête à renoncer à lui mais ce soir j'en avais trop entendu. J'avais juste besoin de rentrer, d'être seule et de boire trop. J'étais pathétique. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve et demain sera un autre jour.


_________________

Take me, Choose me, Love me. Dis-moi que tu m'aimes toujours, pas besoin de grands discours un seul battement de tes cils peut-il rendre les choses plus facile? Dis-moi encore que tu m'aimes, si je lis entre les lignes, je sais que tu mens mais je signe. Mens-moi et gardes tes secrets je préfère sa à choisir. Mens moi et fais ce que tu peux pour que je ferme les yeux. ❞ ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

welcome on barrow
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE|

Revenir en haut Aller en bas

Surprise. Je t'ai enfin retrouvé ! [pv Alexander ] |TERMINE|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS :: IT'S A BRAVE NEW WORLD. :: quartiers résidentiels. :: imikpuk lake.-